ALCA* – Agence livre, cinéma et audiovisuel en Nouvelle-Aquitaine, site de Limoges

* Née de la fusion d’Écla, du Centre régional du livre en Limousin 
et du Centre régional du livre et de la lecture en Poitou-Charentes

haut_critiques

Feuilles reçues / Critiques archivées d'Utopique (précédemment 2 vives voix éditions)


Paris-Paradis

Paris-Paradis
(deuxième partie),
texte de Didier Jean et Zad,
illustrations de Bénédicte Nemo,
2 vives voix éditions, 2013,
36 pages, 15,50 euros,
ISBN : 979-10-91081-09-2.

Dans la première partie, Moussa, jeune homme africain, rêve de goûter au sirop de Paris-Paradis. Sa mère et le vieux griot essaient de l’en dissuader, mais Moussa décide quand même de partir. Le voilà sur les routes et les chemins pour un long voyage vers le nord, jusqu’à la mer où, comme bien d’autres avant lui, il trouve une place sur un bateau en abandonnant une grande part de ses économies. Après certains obstacles, de grandes frayeurs et quelques belles rencontres, il atteindra son objectif et nous laisse impatients de le suivre dans une troisième partie dans sa nouvelle vie.
Les peintures de Bénédicte Nemo aux couleurs vives surlignées de noir, en pleine page, sont toujours très expressives et les proverbes qui ponctuent le texte peuvent être médités : « Si la chance veut venir à toi, tu la conduiras avec un cheveu, mais si la chance veut partir, elle rompra même une chaîne ». Belle et sensible manière pour les enfants de découvrir la périlleuse question de l’immigration clandestine.



Les Artichauts

Les Artichauts
,
texte de Momo Géraud,
illustrations de Didier Jean et Zad,
2 vives voix éditions, 2012,
36 pages, 15,50 euros,
ISBN : 979-10-91081-04-7.

« Ses pas ont cogné les marches […]. Il s’est assis. Sans nous parler, sans nous regarder. […] J’ai rangé mon cahier en silence, j’ai fermé le livre ». Le décor est planté, gros plan sur une petite fille, sur une femme, des artichauts, profil sombre d’un homme. Il n’aime pas les artichauts, c’est la petite fille qui le dit, pense, décrit ce qui se passe. Ce qu’elle craignait arrive : ce sont des cris, des hurlements qui envahissent l’espace. Comment échapper à cette violence, comment ne plus entendre ? Elle imagine courir chez sa grand-mère ou chez son frère mais il fait nuit et il pleut. Elle pense à des moments doux et gais, à ses amis, à un avenir, une maison où les cris n’auraient pas de place. La palette sombre ou lumineuse de Didier jean et Zad accompagne le texte avec force et permet au lecteur de s’identifier à cette enfant et à l’expression de ses sentiments. Ce livre sera utile à beaucoup de petits et grands qui aimeraient rompre un silence douloureux.



Gaufrette & Nougat jouent au papa et à la maman

Gaufrette & Nougat jouent au papa et à la maman
,
texte de Didier Jean et Zad,
illustrations de Sophie Collin,
2 vives voix éditions, 2013,
25 pages, 9,50 euros,
ISBN : 979-10-91081-06-1.

Un nouvel ouvrage de la collection « Gaufrette & Nougat » qui reste dans le même esprit que les autres, vivant et coloré.
Avec la même équipe d’auteurs-illustrateurs que précédemment, le lecteur retrouve les personnages qui lui sont désormais familiers dans de nouvelles situations. La vie quotidienne est ici mise en scène de manière humoristique, cassant les codes et changeant les rôles habituellement donnés au papa et à la maman. Le texte est sobre et les couleurs vives dominent, attirant l’œil. Les plus jeunes lecteurs ont la possibilité d’inventer leur propre histoire sans avoir recours au texte, ce dernier n’étant qu’un appui des illustrations.
En résumé, un joli album pour les enfants à partir de trois ans.



Gaufrette & Nougat se déguisent

Gaufrette & Nougat se déguisent
,
texte de Didier Jean et Zad,
illustrations de Sophie Collin,
2 vives voix éditions, 2012,
25 pages, 9,50 euros,
ISBN : 979-10-91081-01-6.

Les Éditions 2 vives voix ont installé leur « cabane » d’édition en Corrèze en 2009 et publient environ cinq nouveaux titres par an. Elles ont lancé en 2012 une nouvelle collection destinée aux jeunes enfants : « Gaufrette et Nougat ». Gaufrette est une souris malicieuse et bavarde et Nougat un chat câlin et doux, mais qui sait aussi devenir farceur. Les illustrations claires et colorées sont dues à Sophie Collin.
Dans Gaufrette & Nougat se déguisent, nos deux héros s’ennuient et finissent par se brouiller. Nougat s’enfuit puis revient déguisé en magicien et trompe ainsi Gaufrette.
Album traditionnel sur le faux et le vrai, le déguisement et la réalité, cette petite histoire inventive et gaie est à partager avec des enfants à partir de trois ans.



Les 5 poches

Les 5 poches
,
texte de Jean-Louis Cousseau,
illustrations de Didier Jean et Zad,
2 vives voix éditions,
Collection « Bisous de famille », 2012,
35 pages, 15,50 euros,
ISBN : 978-2-9533739-8-1.

Tous les enfants (et les adultes) aiment rechercher des trésors, mais lorsque ceux-ci sont cachés dans les cinq poches des jupes de sa mère et que celle-ci répond toujours « Patience ! Tu sauras plus tard, c’est promis ! », le jeu peut se transformer en obsession. C’est ce qui arrive au personnage de ce livre qui en rêve la nuit, en oublie presque de grandir, devient gauche avec les choses et le monde au point de s'évertuer à se faire oublier.
À la mort de sa mère, il reçoit en héritage ces cinq poches et leur contenu qu’il emporte, tout sourire, sûr enfin d’un contenu précieux pour sa vie que le lecteur découvre au fil des pages. Jean-Louis Cousseau a écrit ce texte pour le spectacle Dans les jupes de ma maman, pour la Compagnie Quelqu’unS qu’il a créée avec Isabelle Loridan. Les illustrations de Didier Jean et Zad, reconnaissables entre toutes, par les aspérités mêmes de la matière utilisée, donnent chair et vie à ce conte initiatique.



N’oublie jamais que je t’aime

N’oublie jamais que je t’aime
,
de Didier Jean et Zad,
2 vives voix éditions,
Collection « Bisous de famille », 2011,
33 pages, 15,00 euros,
ISBN : 978-2-9533739-5-0.

Aujourd’hui, comme tous les jeudis, maîtresse Amandine emmène les enfants à la bibliothèque pour écouter des histoires : « Il était une fois une maman ours qui vivait avec son ourson dans une roulotte au fin fond de la forêt. Elle l’aimait tant qu’elle l’appelait mon trésor… » Les enfants réagissent aussitôt et se mettent à crier : « Moi, mon papa, il m’appelle Petite Crapule ! », « [Moi], mon canard en sucre ». Chacun y va de son petit nom : « Mon chaton », « Mon poussin »… Un enfant n’a encore rien dit et se met à pleurer et à crier son chagrin : « Ma maman, elle a oublié les mots doux… Elle dit que des mots durs ! » « Et si nous lui donnions tous un petit nom ! », propose Hélène la bibliothécaire. Chacun propose alors « Mon ange », « Mon chouchou », « Mon p'tit soleil ». Et en emportant chez lui tous ces mots doux, le petit Valentin fera fondre aussi sa maman.
La morale de cette histoire est un peu trop parfaite, mais les dessins de cette ribambelle d’enfants animaux sont très expressifs et gais.



Zoum : Chat de traîneau

Zoum : Chat de traîneau
,
de Didier Jean et Zad,
2 vives voix éditions,
Collection « Bisous de famille », 2011,
33 pages, 15,00 euros,
ISBN : 978-2-9533739-4-3.

Zoum, grand chat majestueux, aime raconter des histoires à ses deux petits-fils Zic et Zac, l’hiver devant un beau feu de cheminée. Zoum est un vrai conteur, ses récits de jeunesse deviennent des exploits dont peu de chats et même peu d’humains ont entendu parler : Zoum a réalisé son rêve, devenir chat de traîneau pour une traversée du Grand Nord avec la complicité de son ami de toujours, le chien Awa. Et même si le grand-père n’hésite pas à augmenter l’héroïsme de ses aventures, les deux petits chatons aiment leur suspense et attendent avec impatience le lendemain pour écouter ses souvenirs de chat d’avalanche.
Les deux auteurs ont eu la bonne idée de rééditer ce livre dans leur nouvelle maison d’édition, parlant d’un temps où les chats ne se contentaient pas de manger des croquettes.



C'était écrit comme ça

C'était écrit comme ça
,
de Didier Jean et Zad,
2 vives voix éditions, 2010,
33 pages, 15,00 euros,
ISBN : 978-2-9533739-3-6.

La journée aurait dû commencer très simplement… Mais au lieu de cela, le 9 juin 1944, la terreur a été semée dans la ville de Tulle par la division SS Das Reich, brisant le cours normal de la vie de ses habitants.
Le livre de Didier Jean et Zad raconte en planches et illustrations alternées ce qui aurait dû se passer dans la vie du narrateur s’il était né : le mariage de Gaby et Marcel qui auraient été ses parents, sa naissance, celle d’une sœur, leur enfance, le déroulement d’un quotidien paisible puisque « c’était écrit comme ça »… et ce qui s’est passé : l’arrestation de Marcel parmi d’autres raflés, leur attente, leur angoisse puis leur pendaison aux balcons du quartier de Souillac. Ils furent quatre-vingt-dix-neuf, cent quarante-neuf autres furent déportés.
Accompagnant le texte sobre de Didier Jean, Zad traduit magnifiquement le contraste entre la vie et ses couleurs et la terreur qui s’infiltre dans cette vie : elle utilise comme fond commun une matière de toile froissée faite d’aspérités qui est comme la trace de l’écorce terrestre et l’écorce du temps. Les aplats de pastel vifs ou sombres utilisés pour les personnages et les différentes scènes rendent sensibles leurs force et fragilité qui sied très bien à ce récit qui fait partie de notre histoire commune.
Beau livre pour petits et grands.
Nous souhaitons à cette nouvelle maison d’édition, qui en est à son troisième livre, de nous faire découvrir de multiples autres vives voix de talent comme celles de Didier Jean et Zad.



J'ai fait un rêve…

J'ai fait un rêve…
,
peintures de Zad,
paroles et musiques de Didier Jean,
2 vives voix éditions, 2009,
60 pages, 20,00 euros,
ISBN : 978-2-9533739-0-5.

Cette nouvelle collaboration entre Zad et Didier Jean nous invite au rêve général en couleur, paroles et musique.
La gouache et le pastel de Zad qui nous enchantent depuis des années découvrent ici une série de portraits de dormeurs magnifiques, que Didier Jean illustre de sa voix et de ses sons. Un bel objet qui vient compléter la visite de l’exposition du même nom — si vous avez l’occasion de la croiser, courez-y ! —, à lire comme une histoire d’amour…