ALCA* – Agence livre, cinéma et audiovisuel en Nouvelle-Aquitaine, site de Limoges

* Née de la fusion d’Écla, du Centre régional du livre en Limousin 
et du Centre régional du livre et de la lecture en Poitou-Charentes

haut_critiques

Feuilles reçues / Critiques archivées des Éditions du Panama


Toujours ou jamais

Toujours ou jamais : Travail photographique dans l’unité pédopsychiatrique de l’hôpital Esquirol à Limoges
,
par Marc Pataut,
Éditions du Panama, 2008,
176 pages, 39,00 euros,
ISBN : 978-2-7557-0354-2.

À l’initiative de l’Artothèque du Limousin, et dans le cadre du programme « Culture à l’hôpital », le photographe Marc Pataut s’est rendu plusieurs jours par mois pendant deux ans et demi à l’unité pédopsychiatrique de l’hôpital Esquirol à Limoges ; la publication de ce livre de textes et de photos est l’aboutissement d’un travail qui a pris le temps de l’écoute et du partage.
Marc Pataut photographie les adolescents du centre. Il apprend à les connaître et à se faire connaître d’eux ; il leur distribue des appareils photos, ils produisent plus de neuf mille images.
Les reproductions d’un choix de photographies sont augmentées d’extraits du journal de travail tenu par l’artiste et des chroniques de Jean Poussin de l’Artothèque, qui l’accompagne.
Des textes de Jean-François Roche (pédopsychiatre), Véronique Nahoum-Grappe (ethnologue), Maurice Corcos (psychiatre), Jean-François Chevrier (historien et critique d’art) et Philippe Vigouroux (ancien directeur du CHU de Limoges), chacun dans sa spécialité, nous parlent de ce travail, comment il l’interprète, comment il le touche, comment il renvoie à d’autres interrogations, comment l’art en général et le travail de Marc Pataut en particulier nourrissent la vie d’une unité pédopsychiatrique, nourrissent des envies. L’art ne s’affirme pas comme thérapie, mais « peut dire mieux que les concepts psychiatriques ce qui se joue dans la tête des patients » (Maurice Corcos). Ce livre nous montre que la qualité de notre regard, que l’on soit artiste, spécialiste, malade ou simple citoyen, s’il ne résout pas les problèmes et les souffrances, peut créer un espace de compréhension et d’enrichissement mutuels.


a