Centre régional du livre en Limousin

Coquelicontes / Archives / Coquelicontes 2016


 
 



Du 17 au 29 mai, les conteurs de Coquelicontes 2016 et leurs spectacles :

Rachid Akbal.
Christine Andrien.
Monique Burg.
Odile Burley.
Philippe Campiche.
Olivier de Robert.
Lamine Diagne.
Matthieu Epp.
Daniel Fatous.
Philippe Imbert.
Agnès Le Part.
Anne Lopez.
Colette Migné.
Frédéric Naud.
Amandine Orban de Xivry.
Maryannick Poncelet.

Visualisez le calendrier général des spectacles de Coquelicontes 2016.

Téléchargez le calendrier général des spectacles de Coquelicontes 2016.

Visualisez les temps forts du festival.

Visualisez les expositions du festival.

Visualisez le off du festival.

Visualisez les communes accueillant des spectacles de Coquelicontes 2016 ouverts au public.

Téléchargez le programme complet de Coquelicontes 2016 (11,3 Mo).

Téléchargez le visuel, le logo et les photos des conteurs de Coquelicontes 2016.

Téléchargez l'affiche de Coquelicontes 2016 au format .pdf (14,1 Mo).
Téléchargez l'affiche de Coquelicontes 2016 au format .jpg (15 Mo).


Rachid Akbal

Le conteur :
On reconnaît Rachid Akbal de loin à sa grande silhouette, les pieds bien ancrés dans la terre, le sourire large comme ses personnages hauts en couleur tout droit sortis de sa Kabylie ancestrale.
Nourri de contes depuis son enfance, il apprend le théâtre sous la houlette de Claude Mathieu qu’il suit comme professeur quand il ouvre son école à Paris.
Il multiplie les expériences, les rencontres et les formes théâtrales, ce qui fait de lui un inclassable. Avec la compagnie Le Temps de vivre qu’il ancre dans la réalité de la banlieue parisienne dès 1992, il s’inscrit dans le mouvement des raconteurs contemporains. Sa parole, dénuée d’artifices, précise et sincère, dessine parfaitement les contours de l’âme humaine dans ce qu’elle a de plus lumineux comme dans ses zones d’ombre.
Capable d’une rare mobilisation physique, littéralement habité par ses personnages, il occupe la scène dans un véritable don de soi. Humaniste avant tout, son parcours dresse le portrait d’un homme libre et engagé, comme une promesse que la parole reste vive.


Son spectacle :
L’Épopée des trois fils de l’Amelohal Mustapha
À travers le désert et la savane, suivons les tribulations comiques et poétiques de trois jeunes hommes en quête du rachat de l’âme de leur père. Une pléthore de personnages, des paysages grandioses, une fable sur le bonheur tissent la toile de fond de cette histoire. Une épopée fantastique, jouée sur un rythme effréné où le public, plus que complice, fait partie intégrante de l’histoire.
Un message de paix et d’amour universel..

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mercredi 18 mai, Isle (87), L’Épopée des trois fils de l’Amelohal Mustapha, 15h00
(tout public à partir de 6 ans)
Vendredi 20 mai, Saint-Maurice-la-Souterraine (23), L’Épopée des trois fils de l’Amelohal Mustapha, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 21 mai, Boussac (23), L’Épopée des trois fils de l’Amelohal Mustapha, 14h00
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 21 mai, Brive-la-Gaillarde (19), L’Épopée des trois fils de l’Amelohal Mustapha, 18h30
(tout public à partir de 6 ans)

Le site de Rachid Akbal : www.le-temps-de-vivre.org.

Photo : © Régine Abadia.


Christine Andrien

La conteuse :
Christine Andrien est née par une belle nuit d’été dans un village de la campagne liégeoise, en Belgique. Depuis son plus jeune âge, elle est bercée par ses histoires de famille. Son parcours artistique riche et varié allie parole et écriture et, au-delà de la scène, accompagnement artistique et pédagogie. Elle explore tant le conte que ses souvenirs, les récits de vie et certains textes littéraires qu’elle se réapproprie en usant d’un langage délicieusement fleuri et légèrement décalé.

Ses spectacles :
Pas peur du loup
Des forêts profondes ou des marais spongieux, des petites filles intrépides ou inconscientes, des mères parties faire les courses, des alligators, des loups et toutes sortes de sales bêtes prêtes à déguster les petits perdus sur le chemin. Mais les petits ont des ressources insoupçonnées…
L’Aventure, c’est l’aventure
Elles sont terribles, ces filles ! Toujours à ne rien écouter quand on leur donne des conseils ! Résultat : on se perd, on rencontre des oies sauvages, Baba Yaga la sorcière, des ours, une galette ! On a peur ! Heureusement, les filles sont aussi malignes et rusées…
Les Trois Cheveux d’or du diable
La vie de Pierre commence dans une boîte en carton qui flotte sur le Danube.
Elle file, file à toute vitesse emportée par le courant, rebondissant dans les cascades et les remous. Quel sera donc le destin de cet enfant ? L’histoire vous emmènera suivre ses aventures qui seront toutes étroitement liées au fleuve, à ses eaux tumultueuses et à ses habitants qui veillent sur lui… L’air de rien…
Librement inspiré d’un conte de Grimm et de légendes liées au Danube, le spectacle interroge le rapport au puissant.
De fil en aiguille
Sophie vit avec son papa et sa belle-mère et la vie n’est pas drôle tous les jours. Heureusement, il y a son chat qui lui tient compagnie et sa tante préférée qui lui remonte le moral.
C’est elle qui lui dit toujours « Sois courageuse ! » Ce qui est facile à dire… Mais quand on est confrontée à la grande forêt, à une terrible sorcière, à des objets tous plus magiques les uns que les autres, c’est beaucoup plus compliqué…
Mise en scène : Magali Mineur.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mardi 24 mai, Jarnages (23), Pas peur du loup, 14h15
(tout public à partir de 3 ans)
Mercredi 25 mai, Feytiat (87), L’Aventure, c’est l’aventure, 15h00
(de 5 à 8 ans)
Mercredi 25 mai, Limoges (87), De fil en aiguille, 17h00
(de 5 à 8 ans)
Vendredi 27 mai, Saint-Éloi (23), Les Trois Cheveux d’or du diable, 20h00
(tout public à partir de 7 ans)
Samedi 28 mai, Brive-la-Gaillarde (19), De fil en aiguille, 15h00
(de 5 à 8 ans)
Samedi 28 mai, Beynat (19), Les Trois Cheveux d’or du diable, 20h30
(tout public à partir de 7 ans)
Dimanche 29 mai, Sardent (23), Goûter conté : clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Christine Andrien : www.christine-andrien.jimdo.com.

Photo : © Rino Noviello.


Monique Burg

La conteuse :
Monique Burg est originaire du Périgord Noir. Elle est comédienne depuis 1989 et conteuse depuis 1996. Ses spectacles, composés de contes du monde et de créations personnelles, sont ponctués de son chant à voix nue.

Ses spectacles :
Rien de neuf
Du pays de l’homme au bout du chemin, en passant par l’ambition, la fermentation, les cheveux emmêlés de la Simone, la machine à laver et le 45e Parallèle, il y a de quoi se perdre et se retrouver, comme c’est arrivé à l’Antoine…

Il y en aura pour tout le monde
Il y aura un lièvre qui nage, un enfant à louer, une charrette de soleil, une fourmi et un tas de sable, un colibri et un feu, un enfant de neige, un pou qui pleure, une petite querelle…

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Jeudi 26 mai, Isle (87), Rien de neuf, 15h00
(tout public à partir de 7 ans)
Vendredi 27 mai, Saint-Sulpice-le-Guérétois (23), Il y en aura pour tout le monde, 19h00
(tout public à partir de 7 ans)
Samedi 28 mai Voutezac (19), Rien de neuf : apéro conté, 18h30
(tout public à partir de 7 ans)
Dimanche 29 mai, Sardent (23), Goûter conté : clôture du festival, 15h00
(tout public)

Un site où retrouver Monique Burg : www.sirventes.com.

Photo : © Sirventés.


Odile Burley

La conteuse :
« Je suis née en Bretagne parmi les vents turbulents et les landes mystérieuses. Me vient-il de là, le goût d’interroger les énigmes de la vie ? Une chose est sûre, les contes sont pour moi une inépuisable chance de m’interroger, de fouiller, de dire et de rencontrer les autres à travers le rire, la vitalité et l’étonnement absolu. Je raconte des histoires simples et fortes qui me touchent car elles portent en elles le terreau de l’humanité. L’histoire, le conteur, le public… Raconter c’est l’histoire de ces trois-là à un moment unique ! C’est pour ce moment que je parcours le cœur battant les histoires et cherche avec délices les images qui vont nous y transporter. »

Ses spectacles :
Qui suis-je au seuil de mon œuf ?
Quand on sort de l’œuf et que maman se promène, c’est dur de savoir qui on est. Et pourquoi on est tout blanc ! Quand on lit trop d’histoires et qu’on se prend pour un prince, pas facile de se découvrir crapaud !
Des petits en quête d’eux-mêmes et qui cherchent passionnément qui ils sont !

Belles et rebelles
De la jeune poulette rebelle à la mère truie résistante, vous entendrez des histoires d’héroïnes qui résistent et prouvent haut et fort qu’elles existent malgré les loups et autres prédateurs qui rôdent…
Petite guirlande bie allumée de contes traditionnels bien vifs et revigorants !

Cerise Tremplin : le temps qui passe
Cerise Tremplin est une clown, naturellement. Elle a rendez-vous avec son prince charmant sur une route de campagne. Le temps passe, elle le regarde passer depuis son monde de clown. Le public est là, elle engage la conversation. Et comme le prince tarde, elle raconte La Belle aux bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, Cendrillon, à sa manière de clown.
Attendre un prince avec Cerise Tremplin, c’est prendre le risque d’une violente crise de fou rire.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Samedi 21 mai, Limoges (87), Qui suis-je au seuil de mon œuf ?, 10h30
(de 2 à 5 ans)
Samedi 21 mai, Limoges (87), Cerise Tremplin : le temps qui passe, 15h00
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 21 mai, Aixe-sur-Vienne (87), Belles et rebelles, 20h30
(tout public à partir de 4 ans)
Dimanche 22 mai, Meyssac (19), Cerise Tremplin : le temps qui passe : apéro conté, 18h00
(tout public à partir de 6 ans)
Lundi 23 mai, Camps-Saint-Mathurin-Léobazel (19), Belles et rebelles, 10h00
(tout public à partir de 3 ans)

Le site d'Odile Burley : odileburley.jimdo.com.

Photo : © DR.


Philippe Campiche

Le conteur :
« Une nuit de l’été 1989, en Vendée, j’ai réalisé que j’étais conteur. Ce fut soudain, impitoyable et lumineux. Il restait juste à apprendre le métier, passer des heures et des heures à cogiter, ruminer, essayer, apprivoiser mon clown-conteur, si fragile et si puissant.
En chemin, les musiciens m’ont appris à faire confiance au rythme et à la mélodie. Le mot est un bateau, la musique est la vague, et tout vient du souffle qui jongle avec le vent et cisèle le silence.
En quête de cette lumière nue, tapie au fond de nous, je cherche à dire ce que l’on ne m’a jamais dit quand j’étais enfant. Et tout ça sans oublier de rire… »


Ses spectacles :
Émile et une nuit
Au départ, c’est simple : Émile est facteur à Bottoflens-Dessus. Mais ça se complique avec une drôle de prédiction. Bon, il n’est pas superstitieux, mais on ne sait jamais… Alors il essaie d’en parler. Mais voilà, les gens ont toujours beaucoup plus à dire qu’à entendre et chacun y va de son histoire.
Émile et une nuit est une partition à sept voix pour un conteur solo. Au fil du spectacle apparaît une galerie de portraits hauts en couleur, aux personnages plus suggérés que joués, l’accent étant mis sur les lisières, la marge ténue qui sépare le conteur de l’acteur.

Croque et crac !
Contes à rire et à frémir. Des histoires à dévorer doucement, en n’en perdant pas une miette. Des histoires à avoir peur, pour de semblant. Des histoires à rire, pour de vrai. Où l’on suivra les aventures d’une petite souris très maligne, d’une petite fille très naïve et d’un ours très affamé. Des contes traditionnels revus et corrigés, interactifs et dynamiques.
Le Rôti de souris
Une souris se fait attraper par un chat qui, gourmet, veut la manger en rôti. Or, chacun sait qu’un rôti n’est bon que si l’on y ajoute des histoires donnant du goût…
À travers des histoires d’animaux se joue le conflit traditionnel entre petit et grand, entre fort et faible.
Comment grandir ? Comment affronter plus fort que soi ? Comment vaincre ses peurs ?
Conte inspiré du livre La Soupe à la souris, d’Arnold Lobel.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Vendredi 20 mai, Châlus (87), Émile et une nuit, 21h00
(tout public à partir de 12 ans)
Samedi 21 mai, Cieux (87), Croque et crac ! : balade contée, 14h30
(tout public)
Samedi 21 mai, Le Chastang (19), Émile et une nuit, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)
Dimanche 22 mai, Mérinchal (23), Croque et crac !, 15h00
(tout public à partir de 6 ans)
Mardi 24 mai, Limoges (87), Croque et crac ! : apéro conté, 18h30
(tout public à partir de 6 ans)
Mercredi 25 mai, Saint-Junien (87), Le Rôti de souris, 15h00
(tout public à partir de 4 ans)
Jeudi 26 mai, Guéret (23), Émile et une nuit, 20h00
(tout public à partir de 12 ans)
Vendredi 27 mai, Bonnat (23), Croque et crac ! : apéro conté, 18h30
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 28 mai, Saint-Léonard-de-Noblat (87), Le Rôti de souris, 11h00
(tout public à partir de 4 ans)
Samedi 28 mai, Arnac-la-Poste (87), Croque et crac !, 20h00
(tout public)
Dimanche 29 mai, Sardent (23), Goûter conté : clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Philippe Campiche : www.philippecampiche.ch.

Photo : © Isabelle Meister.


Olivier de Robert

Le conteur :
« Conter, ce n’est jamais que dire avec lenteur les joyeux brassages de la besace à mémoire. Mais avant de parler, le conteur écoute. J’aime à me cacher dans les coins de bistrots. Ceux où si vous n’êtes pas du pays, les discussions s’arrêtent et les têtes se tournent quand vous entrez. Les cafés de fond de ruelles, ceux dont l’enseigne se fane et menace de se décrocher sous le poids de la poussière…
J’aime aussi à flâner sur les marchés, ceux où s’entremêlent les couleurs et les parfums, allant des fromages aux origines incertaines jusqu’aux parfums d’Orient, ceux où bérets et longues chevelures se croisent enfin…
J’aime écouter les paroles de hasard glanées au bord des chemins, à la boulangerie, sur un banc ensoleillé ou au coin d’une cheminée quand le vent hurle au dehors…
J’aime ma terre, celle de la montagne, du confit de canard, de la ressègue, des lotos, du gras, des fêtes de village, des péluts en yourtes, des châteaux bouffés par les ronces et des mémés qui attendent l’épicier ambulant. Avec tendresse et un opiniâtre refus de se prendre au sérieux, mes contes racontent cette terre et ceux qui en font la saveur. »


Ses spectacles :
La Montagne du Ploutch-Ploutch
Ou comment une panne de voiture peut amener à d’étranges aventures dans la montagne du Ploutch-Ploutch, celle d’Angebelle et Filedou, grands raconteurs d’histoires pour enfants…

Contes…
Olivier de Robert est un fils du peuple et aime à le faire entendre. Quand, dans sa bouche, les personnages prennent vie, on voit passer d’étranges ombres de géants, de fées, de diables et de paysans malicieux… Se bousculent alors les mots qui ont des choses à dire et des âmes à ouvrir. Et voilà que le vrai se cache et que le faux devient vrai…
Attention, ça va envoyer dans les chaumières !
Quand le conte prend ces allures de one man show, il en résulte un pur moment de bonheur.
Mémoire en short
Un autre regard sur le sport, tendre et décalé.
Le sport ne se pratique pas qu’avec des ballons ou des bicyclettes : il se joue aussi dans le registre secret des émotions, multipliant à l’infini le registre des comédies et des tragédies. Rares sont les mémoires qui n’ont pas un jardin secret aux allures d’un stade et surtout pas celle d’Olivier de Robert. D’un passage du Tour sur un col pyrénéen à un tir de Maxime Bossis qui s’envole dans la nuit de Séville, en passant par le rugby à bon-papa qui sent le camphre et le confit de canard, tout prend l’allure d’une épopée quand la mémoire est en short…

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mercredi 18 mai, Bénévent-l’Abbaye (23), Contes…, 14h30
(tout public à partir de 10 ans)
Jeudi 19 mai, Ahun (23), Contes…, 19h30
(tout public à partir de 10 ans)
Vendredi 20 mai, Villefavard (87), Mémoire en short : apéro conté, 19h30
(tout public à partir de 12 ans)
Samedi 21 mai, Fleurat (23), Contes…, 14h30
(tout public à partir de 10 ans)
Samedi 21 mai, Juillac (19), Contes… : apéro conté, 20h00
(tout public)
Dimanche 22 mai, Saint-Bazile (87), La Montagne du Ploutch-Ploutch, 15h00
(tout public à partir de 6 ans)

Le site d'Olivier de Robert : www.olivierderobert.net.

Photo : © DR.


Lamine Diagne

Le conteur :
« C’est à l’école que j’ai commencé à raconter ; je ne savais pas encore que conter pouvait être un métier… Puis j’ai conté en musique dans les crèches et dans les écoles auprès des tout-petits, improvisant mes premières histoires.
C’est lors de mon premier voyage au Sénégal, en entendant mes grands-mères chanter notre lignée, que j’ai découvert une partie de moi-même, une partie de mon histoire qui prend racine dans les mythes de nos ancêtres. De mes allers-retours entre l’Afrique et la France est né ainsi le spectacle Sous l’arbre à palabres.
Enfin, un chantier de création s’est ouvert avec l’écrivain, metteur en scène et comédien François Cervantès. Il en est né le personnage de Slim, marseillais, atypique, drôle et fantasque. »


Ses spectacles :
Histoires en douceur pour les petites oreilles
Pour les plus petits, Lamine conte en douceur. Il embarque son petit peuple au rythme des instruments africains : la kora, la kalimba, les flûtes et les tambours. Contes et comptines, histoires pour rire et pour de rire, paroles et musiques venues d’ailleurs pour enchanter les petits cœurs.
Sous l’arbre à palabres
Quand la nuit tombe, le conteur s’adosse contre le tronc de l’arbre à palabres et les plus jeunes accourent. Les fruits de l’arbre à palabres se mangent par les oreilles !
Avec beaucoup d’humour, le conteur nous parle du temps où hommes et bêtes se comprenaient encore.
Accompagné du son de la kora, Lamine raconte les histoires de Mame Coumba, sa grand-mère d’Afrique. Il invite au voyage par le son chaleureux de sa voix et des instruments traditionnels : la senza (piano à pouces), le n’goni (harpe africaine) et de petites percussions.

Les Aventures de Slim – l’Afrique et la Fnac
Slim est musicien, il vit à Marseille, il travaille à la Fnac. Sa vie est une histoire, un quotidien vallonné d’anecdotes à peine croyables. Puisant dans ses propres péripéties, ses songes, sa musique, le conteur déjoue les frontières entre réalité et fiction, conte traditionnel et récit de vie contemporain. Au fil de ses paroles, au son de la flûte et du doudouk, se dessine une ambiance drôle et onirique. Mame Coumba, sa grand-mère d’Afrique, fait fréquemment irruption pour délivrer des histoires pleines de sagesse.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mardi 17 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public)
Mercredi 18 mai, Varetz (19), Sous l’arbre à palabres, 9h30 et 11h00
(de 4 à 11 ans)
Mercredi 18 mai, Tulle (19), Histoires en douceur pour les petites oreilles, 15h00 et 16h30
(de 18 mois à 3 ans)
Vendredi 20 mai, Faux-la-Montagne (23), Histoires en douceur pour les petites oreilles, 10h00
(tout public à partir de 18 mois)
Vendredi 20 mai, Treignac (19), Sous l’arbre à palabres, 19h00
(tout public à partir de 5 ans)
Samedi 21 mai Saint-Viance (19), Les Aventures de Slim – l’Afrique et la Fnac : apéro conté, 19h00
(tout public à partir de 7 ans)
Dimanche 22 mai, Lussat (23), Sous l’arbre à palabres : balade contée, 17h00
(tout public à partir de 5 ans)

Le site de Lamine Diagne : www.enelle.org.

Photo : © DR.


Matthieu Epp

Le conteur :
Matthieu Epp parcourt la narration en croisant les disciplines (voix, mouvement et musique). Laborantin à La Maison du conte de Chevilly-Larue, membre du collectif de conteurs Front de l’Est et du projet Les Grands Classiques à domicile (récit et théâtre d’objets), Matthieu intervient aussi depuis quatre ans auprès d’étudiants en arts du spectacle à l’université de Strasbourg.

Ses spectacles :
Contes à croquer
Histoires d’ogres.
« Cric, c’est une branche qui craque
Crac, c’est le gravier qui crisse… »
Un ogre avec ou sans bottes de sept lieues, ça court vite, très vite.
Alors, autant prendre de l’avance et préparer quelques tours dans son sac…
Au menu de ces histoires :
• Pourquoi dit-on « Ne reste pas là dans la marmite, tu vas fondre » ?
• Les grands-pères mangent-ils encore des galettes, du beurre et de la confiture ?
• Et si l’on mange des deux mains, que reste-t-il pour les jours suivants ?

Pourquoi ? Parce que !
Tour de contes étiologiques.
« Quand j’étais gamin, j’aimais voyager avec mon père. Même si la distance à parcourir était courte, c’était un moment privilégié, surtout si j’étais seul avec lui. C’était le moment où toutes les questions qui trottaient dans ma petite tête résonnaient dans l’habitacle de la R18. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Les questions étaient nombreuses, et il lui fallait bien trouver une réponse, même farfelue, sinon la question resterait dans l’air, bien au-delà du parking… »

À quoi tu joues ?
Conférence spectacle sur les jeux vidéo.
Une enquête surprenante et ludique associant récits, musique électronique et recherches scientifiques.
Avec l’augmentation continue de la capacité de calcul des machines et le développement du réseau Internet, les jeux vidéo tels qu’on les connaissait jusqu’au milieu des années 90 ont profondément évolué. Ce qu’on appelle les jeux en réseau massivement multijoueurs regroupent désormais des millions de participants sur toute la planète au cours de parties qui ne s’arrêtent jamais. Aussi, l’espace du jeu se métamorphose et tend à devenir un espace de rencontres, de communication et de commerce.
Ce sont les notions de temps, d’espace, de simulation, de travail, de définition du « réel » qui sont bouleversées.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mercredi 18 mai, Malemort (19), Contes à croquer, 10h00
(de 3 à 6 ans)
Mercredi 18 mai, Saint-Vaury (23), Contes à croquer, 15h00
(de 3 à 6 ans)
Jeudi 19 mai, Limoges (87), À quoi tu joues ?, 20h30
(tout public à partir de 14 ans)
Vendredi 20 mai, La Chapelle-Taillefert (23), Pourquoi ? Parce que !, 18h30
(tout public à partir de 4 ans)

Le site de Matthieu Epp : www.rebonds-histoires.net.

Photo : © Michel Duffour.


Daniel Fatous

Le conteur :
Comédien et metteur en scène, Daniel Fatous a été directeur de Tertous et Compagnie et programmateur au café-théâtre du Grand Godet à Lille. Il s’intéresse depuis toujours à la langue et à son usage. Ce qui l’amène à devenir producteur et réalisateur pour la radio (France Culture), puis formateur auprès de nombreux conteurs et lecteurs à voix haute.
Écrivain, il est l’auteur, à ce jour, de deux romans, Rétrécir sans frontières et À la bonne bascule, et a contribué à la création d’une maison d’édition : Sans sucre ajouté, à Aubusson.
Après des années passées à accompagner et à former des conteurs, en 2012, Daniel Fatous a créé son premier spectacle de conte : Le Ciel est bas, la terre aussi.


Ses spectacles :
Le Ciel est bas, la terre aussi
« Tout ça commence par une histoire de coq, comme un tour de passe-passe métaphysique à la fin d’un repas de famille. Daniel Fatous joue aux images avec des riens et tout le cœur qu’il faut “pour être vieux sans être adulte”. Des personnages aux francs contours se dessinent […] découvrant les recoins magiques et alcoolisés d’un certain pays de Flandre. »
(Extrait d’une présentation par David Linkowski)
Laissez votre ange au bestiaire
« L’homme n’est ni ange ni bête, et qui veut faire l’ange fait la bête » (Pascal).
Du sauvage au familier, de la bête faramine aux bêtes de somme, qui nous enseignera ce que c’est qu’être humain ? Car, ici-bas, chacun tient du loup et du chien, passe du coq à l’âne, du rire aux larmes, de la joie d’être debout au malheur de n’être pas suffisamment bête pour cesser d’ergoter et vivre malgré tout…
Encore raté ! Ou les petites bévues du diable
« Voilà. C’est l’histoire d’un monde où les pauvres, parfois, rêvaient d’être riches. Mais pas à n’importe quel prix. Et les pauvres, vois-tu, à force de calculer et de lutter pour vivre, avaient acquis assez de science et de ruse pour reconnaître le diable et le tromper. »

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Vendredi 20 mai, Genouillac (23), Encore raté ! Ou les petites bévues du diable, 18h30
(tout public à partir de 8 ans)
Samedi 21 mai, Saint-Georges-les-Landes (87), Encore raté ! Ou les petites bévues du diable : balade contée, 14h30
(tout public à partir de 8 ans)
Samedi 21 mai, Saint-Sébastien (23), Le Ciel est bas, la terre aussi, 20h30
(tout public à partir de 10 ans)
Vendredi 27 mai, Bessines-sur-Gartempe (87), Laissez votre ange au bestiaire, 20h00
(avec David Linkowski – tout public)

Le site où retrouver Daniel Fatous : www.alalueurdescontes.fr.

Photo : © Gilles Roussy.


Philippe Imbert

Le conteur  :
« Eh bien un jour, j’ai quitté la Provence et je suis monté à Paris. J’étais travailleur social mais je voulais être danseur de flamenco et je suis devenu conteur. »
Philippe Imbert est né dans une famille où se sont mélangés l’Andalousie, la Toscane et le Queyras. Une famille où l’on aime parler, rire, écouter. Il commence à raconter timidement de-ci de-là et, en 2005, se retrouve finaliste au Grand Prix des conteurs. Ça lui donne des ailes ! Il a alors la chance de créer des spectacles pour la Bibliothèque nationale de France et intervient en médiathèques, maisons de retraite, collèges, dans les festivals, dans la rue, les auberges, les châteaux… Quand il conte, son œil pétille et sa voix chante !


Ses spectacles :
Le Roman de Renart
Renart le goupil, le plus rusé, le plus malin, le plus félon, nous entraîne d’aventure en aventure pour le plus grand malheur de tous et surtout de son cher compère Ysengrin le loup.
Dans Le Roman de Renart, les animaux miment les hommes.
Dans son Roman de Renart, Philippe Imbert mime les animaux.
En conservant en ancien français expressions, tournures de phrases et de vocabulaires, il nous entraîne en plein Moyen-Âge et garde toute la saveur de cette œuvre, fruit d’une écriture collective des XIIe et XIIIe siècles.

Peik la Malice
Il était une fois un roi idiot, une princesse naïve, une commère un peu sotte, un demi poulet très malin.
Et Peik alors ? Eh bien, il passe son temps à leur jouer des tours, des tours qu’il sort de son sac à malices.

Contes et légendes de Provence
Glanées en Provence, ces histoires sont gorgées de soleil, ces légendes sont parfois folles, parfois violentes comme un coup de Mistral.
Les princes arrivent par la mer, les bergères n’ont pas peur des loups mais des Sarrasins et si les gavots des montagnes sont des « taiseux », les fadas parlent toujours aux cigales.
Philippe Imbert raconte avec une pointe d’accent, enfin une pointe…, une bonne pointe et une faconde toute méridionale.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mardi 17 mai, Parsac-Rimondeix (23), Peik la Malice, 14h00
(tout public à partir de 4 ans)
Mercredi 18 mai, Chambon-sur-Voueize (23), Peik la Malice, 15h00
(tout public à partir de 4 ans)
Vendredi 20 mai, Pompadour (19), Le Roman de Renart, 20h30
(tout public)
Samedi 21 mai, Meymac (19), Peik la Malice, 15h30
(tout public à partir de 4 ans)
Samedi 21 mai, Saint-Augustin (19), Contes et légendes de Provence, 20h30
(tout public à partir de 10 ans)
Dimanche 22 mai, Saint-Dizier-Leyrenne (23), Le Roman de Renart, 15h00

(tout public à partir de 7 ans)
Lundi 23 mai, Chambon-sur-Voueize (23), Le Roman de Renart, 14h00
(tout public à partir de 7 ans)
Mercredi 25 mai, Limoges (87), Peik la Malice, 15h00
(tout public à partir de 4 ans)
Vendredi 27 mai, Gorre (87), Peik la Malice, 20h30
(tout public à partir de 4 ans)
Samedi 28 mai, Clugnat (23), Peik la Malice, 19h00
(tout public à partir de 4 ans)
Dimanche 29 mai, Sardent (23), Goûter conté : clôture du festival, 15h00
(tout public)

Photo : © DR.


Agnès Le Part

La conteuse :
Toute petite, Agnès Le Part aimait les histoires. Celles qu’elle lisait, celles qu’elle écoutait et celles qu’elle imaginait. Elle les dessinait aussi… Gorgée d’amour, de gourmandises, d’imaginaire et de belles rencontres, elle a tissé sa voile au gré du temps, des vents et des envies.
Sur son chemin d’histoires, d’Île-de-France, de la Creuse et aujourd’hui du Lot-et-Garonne, il y a les livres, la poésie, la danse, le théâtre, la marionnette et le conte qui ne font qu’un avec elle.
De bibliothèques en écoles, de crèches en musées, de villages de vacances en maisons de retraite ou instituts, Agnès distille ses histoires, de bouche à oreille, à fleur de peau, à fleur de cœur, accompagnée du musicien Gérald Magnien.


Ses spectacles :
La Soupe aux cailloux et autres histoires du monde
Un voyageur qui se pose le temps d’une nuit dans un village désert et triste. Le froid et les mauvaises récoltes ont retranché les gens chez eux. Méfiants et méprisants, les villageois se laisseront prendre par la musique de l’inconnu. Agnès et Gérald vous invitent à une soupe d’histoires en musique d’Europe, de Chine, de Russie et d’Afrique.
Conte et musique.

Au fil des saisons
C’est l’histoire de Brindepaille, l’épouvantail qui se sent si seul dans le grand champ de blé parce qu’il fait peur aux animaux. Mais au rythme des saisons, de la nature changeante et de sa bienveillante présence, il apprivoisera de nouveaux amis.
Sur le thème des saisons, de l’environnement, de l’amitié.
Conte et musique
.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mercredi 18 mai, Saint-Quentin-la-Chabanne (23), Au fil des saisons, 9h45
(de 0 à 6 ans)
Mercredi 18 mai, Bourganeuf (23), La Soupe aux cailloux et autres histoires du monde, 15h00
(tout public)
Jeudi 19 mai, Saint-Agnant-de-Versillat (23), Au fil des saisons, 10h30
(de 3 à 6 ans)
Vendredi 20 mai, Rochechouart (87), Au fil des saisons, 9h30 et 10h45
(de 6 mois à 3 ans)
Vendredi 20 mai, Bort-les-Orgues (19), La Soupe aux cailloux et autres histoires du monde, 20h30
(tout public à partir de 4 ans)
Samedi 21 mai, Anzême (23), La Soupe aux cailloux et autres histoires du monde, 20h00
(de 4 à 10 ans)
Mercredi 25 mai, Chambon-sur-Voueize (23), Au fil des saisons, 10h00
(de 0 à 3 ans)

Le site d'Agnès Le Part : agneslepartconte.wixsite.com.

Photo : © DR.


Anne Lopez

La conteuse :
Originaire du Val-d’Oise, Anne Lopez a suivi des formations artistiques à Paris dans les domaines de la danse, du mime et du théâtre, ainsi qu’une formation en psychomotricité, avant de s’implanter dans les Hautes-Alpes et de continuer son chemin comme conteuse. Elle élabore ses créations au style très personnel à partir de sources diverses : littérature, collectages scientifiques et personnels. Elle tisse ses contes comme des passerelles d’hier à aujourd’hui, du connu à l’inconnu, de l’un à l’autre. Sa présence se déploie dans une alliance entre gestuelle, rythme et musicalité de sa parole. C’est un mouvement poétique où le conte se suspend aux fils de chaque imagination, de chaque mémoire.

Ses spectacles :
Bateau, cap sur le géant
– Moi, Lila, je suis toute raplapla.
Plus rien dans mon ventre, plus rien dans ma tête.
Maman, Papa !
Il me faut des poissons, il me faut des histoires.
– Dresse la voile de la mémoire, Lila, et allons à la pêche aux poissons, à la pêche aux histoires ! »
Mais le géant ne connaît qu’une chanson, celle de son ventre : manger.
Comment fera Lila pour sauver la voile de la mémoire ?
Sans histoire, la tête n’est qu’un grand trou noir…

Attention à la vache
Que font les vaches quand elles ruminent ?
De la transformation !
Alors attention, une vache peut en cacher une autre.
Avec La Très Grande Vache c’est la franchise et le respect qui donnent le vrai goût du lait.
Avec Boukoléa, la vache enlevée par les trolls, c’est la force puisée dans l’entraide qui se dit.
Et dans le troupeau il y a aussi la vachette qui affronte l’horrible Mamé, ou l’oiseau qui donne du lait : il est né d’un oiseau et d’une vache…

Apéro-Dévoilti’Conte
L’Apéro-Dévoilti’Conte est un apéro toute voile dehors qui vous invite à boire et tout savoir sur « Le Conte », ce vieux petit mot au long cours !
Une dévoilti’contesse, spécialement formée à la HECD, la Haute école des contes dévoilés, vous exposera les tenants sans aucune tenue et les aboutissants d’un savoir avec queue et tête. Bien que…
Vous serez amené à pratiquer certains exercices d’oxygénation imaginaire et serez autorisé à repartir avec un morceau de la nappe !

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mercredi 18 mai, Boussac-Bourg (23), Bateau, cap sur le géant, 10h30
(tout public à partir de 18 mois)
Mercredi 18 mai, Ambazac (87), Attention à la vache, 15h00
(tout public à partir de 4 ans)
Jeudi 19 mai, Saint-Victor-en-Marche (23), Attention à la vache, 10h00
(tout public à partir de 4 ans)
Jeudi 19 mai, Champagnat (23), Bateau, cap sur le géant, 16h30
(tout public à partir de 18 mois)
Vendredi 20 mai, Ussac (19), Attention à la vache, 20h00
(tout public à partir de 4 ans)
Samedi 21 mai, Saint-Pardoux-la-Croisille (19), Apéro-Dévoilti’Conte : apéro conté, 18h30
(tout public)
Dimanche 22 mai, Saint-Méard (87), Apéro-Dévoilti’Conte : goûter conté, 16h00
(tout public)
Lundi 23 mai, Magnac-Laval (87), Bateau, cap sur le géant, 10h30
(tout public à partir de 18 mois)
Lundi 23 mai, Saint-Sulpice-les-Feuilles (87), Attention à la vache, 15h00
(tout public à partir de 4 ans)
Mercredi 25 mai, La Souterraine (23), Attention à la vache, 15h00
(tout public à partir de 4 ans)
Vendredi 27 mai, Seilhac (19), Bateau, cap sur le géant, 10h30
(tout public à partir de 18 mois)
Vendredi 27 mai, Rilhac-Rancon (87), Apéro-Dévoilti’Conte, 18h30
(tout public)
Samedi 28 mai, Panazol (87), Apéro-Dévoilti’Conte : apéro conté, 18h30
(tout public à partir de 7 ans)

Le site d'Anne Lopez : www.lopezanne.com.

Photo : © Marion Labéjof.


Colette Migné

La conteuse :
« Clown de métier depuis 1991, j’ai cheminé nez rouge au vent, de création solo en lâcher de clown urbain. Un jour, sur un chemin serpentin, j’ai vu venir vers moi une grande bonne femme. Elle parlait toute seule. Mince alors, c’était moi ! Je n’ai pas eu l’idée de ralentir le pas. On s’est ajustées tendrement l’une dans l’autre. Un grand éclat de rire a fusé vers le ciel et dans les étoiles, une histoire était écrite. Voila comment je suis devenue conteuse. »

Ses spectacles :
Le Cri d’amour de l’huître perlière
Création éroticodélirante sur la vie sexuelle des mollusques et des crustacés.
L’huître lovée dans sa solitude nacrée ne demandait rien à personne. Aucune revendication ne venait troubler sa mystérieuse existence, sa vie sexuelle était molle et sans surprise. Mais vous savez ce que c’est, la vie, le hasard, le destin !
Un après-midi lascif, sur une plage blonde, une femme est allongée. Son homme nage hardiment sur elle. Un grain de sable voyeur s’approche, se rapproche et s’accroche sur les lèvres vermeilles de la femme comblée. Et parce que le grain de sable a le goût musqué de l’amour, l’histoire peut commencer.

Contes pour rire
« Petite salade composée de mes histoires préférées qui varient selon la saison et au fur et à mesure de mon collectage. Vous pouvez aussi moduler votre salade et choisir un thème. »
« C’est comme ça, chaque fois je me dis : “Cette fois pas d’histoires, je raconte droit.”
Rien à faire, ça trampoline de l’intérieur, colorise le verbe. Pire ! Ça gromelotte le corps, destoupe les oreilles. En tous les cas, c’est chaleureusement conseillé par les ORL en cas de déprime auditive. »

Ça crac crac dans le jardin
Lui, il est tombé à la naissance par le trou de la couche d’ozone. Elle, elle est ronde, douce, laiteuse, callipyge et jardinière. Un paysage mamelonné à elle toute seule. Alors forcément, quand il la voit se pencher sur les violettes…
Histoire des quatre saisons qui s’étirent et s’alanguissent. Douze mois pour rigoler et s’émouvoir.
Spectacle à voir en famille. Pendant ce temps-là, les moins de huit ans n’ont qu’à ranger leur chambre.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mardi 17 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public)
Mercredi 18 mai, Égletons (19), Contes pour rire : apéro conté, 18h30
(tout public)
Vendredi 20 mai, Verneuil-sur-Vienne (87), Contes pour rire : apéro conté, 18h30
(tout public à partir de 4 ans)
Samedi 21 mai Nieul (87), Contes pour rire : balade contée, 16h30
(tout public à partir de 4 ans)
Samedi 21 mai, Pierre-Buffière (87), Le Cri d’amour de l’huître perlière, 21h00
(tout public à partir de 14 ans)
Dimanche 22 mai, Châtelus-le-Marcheix (23), Ça crac crac dans le jardin, 17h00
(tout public à partir de 8 ans)
Lundi 23 mai, Saint-Laurent (23), Ça crac crac dans le jardin, 14h00
(tout public à partir de 8 ans)
Mardi 24 mai, Royère-de-Vassivière (23), Contes pour rire, 15h00
(tout public à partir de 4 ans)
Mardi 24 mai, Saint-Pierre-Bellevue (23), Le Cri d’amour de l’huître perlière, 20h00
(tout public à partir de 14 ans)
Mercredi 25 mai, Saint-Yrieix-la-Perche (87), Ça crac crac dans le jardin : goûter conté, 15h30
(tout public à partir de 8 ans)
Mercredi 25 mai, Saint-Yrieix-la-Perche (87), Contes pour rire, 18h30
(tout public à partir de 4 ans)

Le site de Colette Migné : migne.biz.

Photo : © Kitz/AREP.


Frédéric Naud

Le conteur :
Dès sa naissance en 1969 à Villedieu-la-Blouère, dans le Maine-et-Loire, Frédéric Naud apprend son métier de rêveur public : repriser les rêves anciens avec de la mémoire fraîche. Aujourd’hui ? Une silhouette de jeune homme soulignée par des souliers rouges, une voix au timbre profond, un regard planté dans le vôtre, il est prêt à en découdre avec Dieu, la vie et la mort, en mêlant ses souvenirs d’enfance au questionnement de l’homme qu’il est devenu. Il impose sa présence sans détour et, quand il s’adresse au jeune public, c’est avec la même conviction et une surprenante douceur.

Ses spectacles :
Contes fous, contes sages
Des contes de sagesse un peu folle.
Des contes de fous plus que sages.
Des contes facétieux.
Des contes merveilleux mais pas si sages.
Des contes d’ici et d’ailleurs.
À se demander ce qui est le mieux partagé : la folie ou la sagesse ?

Les Contes du potiron
Dans son jardin, monsieur Pouce veille.
Ses énormes citrouilles sont des coffres à merveilles.
Mille histoires s’y bousculent.
Les enfants chantent ; monsieur Pouce plonge dans son potiron…
Chhhut !!! Qu’en sortira-t-il ?
Un conte, une comptine, une chansonnette ?
Monsieur Pouce s’entoure de marottes colorées, de marionnettes bigarrées, d’instruments de musique, d’albums, de kamishibaï…

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mardi 17 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public)
Mercredi 18 mai, Bourganeuf (23), Les Contes du potiron, 10h00
(de 6 mois à 4 ans)
Mercredi 18 mai, Sainte-Feyre (23), Les Contes du potiron, 15h00
(de 6 mois à 4 ans)
Jeudi 19 mai, Les Cars (87), Les Contes du potiron, 10h30
(tout public à partir de 6 mois)
Vendredi 20 mai, Corrèze (19), Contes fous, contes sages : apéro conté, 19h30
(tout public)
Samedi 21 mai, Argentat (19), Les Contes du potiron, 10h00
(de 6 mois à 4 ans)
Samedi 21 mai, Nexon (87), Contes fous, contes sages : balade contée, 18h30
(tout public à partir de 8 ans)

Le site de Frédéric Naud : frednaud.blogspot.fr.

Photo : © Thierry Cortès.


Amandine Orban de Xivry

La conteuse :
Conteuse, diseuse, marcheuse, on a aussi qualifié Amandine Orban de Xivry de glaneuse délicatement décalée. Avec une précision des mots et une attention aux gestes, elle conte sur un ton tantôt poétique et tendre, tantôt charnel et direct.

Ses spectacles :
Je rêvais que je dormais
Il avait le dos entièrement tatoué : des volutes de fumée entre les omoplates, un crâne qui fumait le cigare. Ffff ! Tout à coup, le cigare s’est allumé, rouge ! Le crâne a avalé quelques bouffées et pouhh !
Il a recraché la fumée par tous ses orifices. Aiko a regardé la fumée flotter au-dessus du lit. Elle y a vu apparaître un homme qui s’apprêtait à manger un œuf à la coque. L’homme a pris un couteau, coupé la tête de l’œuf… Dans l’œuf, il y avait un château…

Bouteilles Aan Zee / Bouteilles à la mer
« Pendant une période, j’ai jeté des bouteilles à la mer depuis l’estacade d’Ostende. Des bouteilles avec des histoires dedans. J’ai reçu des réponses… Une nuit, je suis entrée chez Nicky & Sjaacky, un bar d’habitués. Je me suis assise et Duimpje s’est approché. Duimpje, c’est un pêcheur intarissable. Il a fait défiler devant moi des personnages et leurs histoires singulières. De là est né Bouteilles Aan Zee, entre réel et imaginaire. »

Contes coriaces de grands-mères et de loups
Il paraît que les fourrés du parc de Cussac abritent encore de vieux loups aux côtes saillantes. De vieux loups qui attendent le passage des grands-mères solitaires pour bondir gueule ouverte. Mais elles sont coriaces !

À rebrousse-poils
À Saint-Loup, il y a des Lupéens, une église en châtaignier, une boulanthèque et un barbrocante, une sculpture que « quand tu la sors, ça empêche la grêle de tomber ! » Pas étonnant, donc, qu’on y croise un homme avec un arbre sur la tête ou qu’on y éventre un oreiller sur le clocher de l’église. À Saint-Loup, la logique est une autre logique ; le temps un autre temps…

Silencieuse-jusqu’au-dégel
Silencieuse-jusqu’au-dégel, c’est comme ça qu’on l’appelait. L’hiver, on ne l’entendait pas ! C’était comme si quelque chose avait gelé en dedans. Sa langue peut-être ? Ou ses cordes vocales ?! Mais dès le printemps, tout le monde se retrouvait autour d’elle et les histoires dégelaient lentement.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Mardi 17 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public)
Mercredi 18 mai, Saint-Loup (23), À rebrousse-poils : balade contée, 15h00
(tout public à partir de 7 ans)
Mercredi 18 mai, Guéret (23), Silencieuse-jusqu’au-dégel, 18h30
(tout public à partir de 6 ans)
Jeudi 19 mai, Saint-Priest-la-Feuille (23), Je rêvais que je dormais, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)
Vendredi 20 mai, Eymoutiers (87), Bouteilles Aan Zee / Bouteilles à la mer, 20h30
(avec le musicien Martin Kersten – tout public à partir de 12 ans)
Samedi 21 mai, Cussac (87), Contes coriaces de grands-mères et de loups : goûter conté, 15h00
(tout public à partir de 7 ans)
Samedi 21 mai, Reterre (23), Je rêvais que je dormais, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)

Le site d'Amandine Orban de Xivry : www.amandineorban.com.

Photo : © DR.


Maryannick Poncelet

La conteuse :
Maryannick Poncelet est Réunionnaise. Baptisée « Cont’heureuse » par les enfants, elle vit aujourd’hui dans le Var.
Sur son tapis de rosaces d’histoires, héritage multicolore de ses anciens, elle vous emmène au cœur de son île volcanique. Elle transmet avec humour et amour, surfant du créole au français, le parfum des épices, des fleurs, des fruits, de la cuisine, témoignant d’une culture plurielle, en danses ou en chansons.
Maryannick alterne du conte traditionnel au récit de vie de ces hommes ayant vécu l’esclavage, de ces femmes extraordinaires qui ont peuplé l’île, en passant par les légendes de cette terre aux mille esprits et vibrante de croyances mystérieuses, de rites magico-religieux. Passionnée par ces mots, ces récits voyageurs qui ont nourri son imaginaire, après avoir écouté ses anciens autour du feu de bois, où mijotaient les caris, tout en buvant l’ayapana, elle nous offre son « carambol’âge » des mots sur la peau du temps.
Conteuse, auteure, peintre, elle anime des ateliers et des stages d’écriture et d’oralité depuis dix-sept ans.


Ses spectacles :
Le Voyage des femmes, bouts d’elles
Récits de vie des origines du peuplement d’une France d’outre-mer, sur musique et chansons.
Du XVIIe siècle à nos jours, mêlées malgré elles à l’histoire la plus difficile et extraordinaire qu’on puisse imaginer, les femmes ont dessiné avec leur courage, leurs larmes, leur sang, le visage si particulier du peuple de l’île de La Réunion.
Elles étaient paysannes, villageoises, esclaves de guerre, pirates larronnesses, « débauchées », filles du Roy, princesses de Galaam, de Madagascar, d’Afrique, de France, d’Inde… Elles sont devenues le moyen idéal de la réalisation des ambitions royales. Des reproductrices robustes, esclaves, marronnes, chefs d’exploitation, poètes, chanteuses…
« Avec respect, pudeur et amour, je veux vous conter celles qui font partie de l’Histoire et notamment ces parfaites inconnues, héroïnes malgré elles et survivantes d’une inhumaine odyssée. »
Portraits d’une Française, d’une Malgache, d’une Sénégalaise, d’une Indo-Portugaise… survivantes d’un terrible voyage vers l’inconnu.

L’Arbre à bassines
Dans le emps lontan à l’époque où l’on lavait le linge à la rivière, l’apparition du robinet d’eau va provoquer une véritable révolution ! Dans les cours et les villages, les arbres vont se couvrir de drôles de fleurs en plastique aux couleurs magnifiques : les bassines. Un granmoun (grand-père) espiègle va sortir une histoire incroyable de chacune de ces bassines selon sa couleur à son ti fill. Un cochon-tortue de la rose, le fruit merveilleux des amoureux de la bassine jaune, le bassin du diable de la bassine rouge…
Histoires rythmées de chants traditionnels.

Son calendrier sur Coquelicontes 2016 :
Samedi 21 mai, Saint-Étienne-de-Fursac (23), Le Voyage des femmes, bouts d’elles, 17h00
(tout public à partir de 12 ans)
Dimanche 22 mai, Grandsaigne (19), L’Arbre à bassines : balade contée, 16h00
(tout public)

Photo : © DR.


 


Coquelicontes 2016

Visuel : © Claire Gaudriot.


Les organisateurs du festival Coquelicontes 2016 :

Centre régional du livre en Limousin.
Bibliothèque départementale de prêt de la Corrèze.
Bibliothèque départementale de la Creuse.
Bibliothèque départementale de prêt de la Haute-Vienne.
Bibliothèque francophone multimédia — Ville de Limoges.

Avec le concours de :

Conseil départemental de la Corrèze.
Conseil départemental de la Creuse.
Conseil départemental de la Haute-Vienne.
Ministère de la Culture et de la Communication — Direction régionale des affaires culturelles d'Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes.
Région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes.