Centre régional du livre en Limousin

Coquelicontes / Archives / Coquelicontes 2011


 
 



Les conteurs de Coquelicontes 2011 et leurs spectacles :

Armelle Audigane et Peppo.
Sylvain Cebron de Lisle.
Victor Cova Correa.
Pierre Deschamps.
Florence Férin.
Huile d'Olive et Beurre Salé.
Serge Mauhourat.
Colette Migné.
Monsieur Mouch.
Angélique Pennetier.
Anne-Sophie Péron.
Christian Pierron.
Julien Tauber.
Sylvie Viéville.
Nadine Walsh.

Visualisez le calendrier général des spectacles de Coquelicontes 2011.

Téléchargez le calendrier général des spectacles de Coquelicontes 2011.

Visualisez les temps forts du festival.

Visualisez les communes accueillant des spectacles de Coquelicontes 2011 ouverts au public.

Téléchargez le programme complet de Coquelicontes 2011 (21,6 Mo).

Téléchargez le visuel, le logo et les photos des conteurs de Coquelicontes 2011.

Téléchargez l'affiche de Coquelicontes 2011.


Armelle Audigane et Peppo

La conteuse, le musicien… :
Dans la famille Audigane, je voudrais… la mère, Armelle : la parole. Ses racines : rrom russe, polonaise, française. Elle conte avec la force et la générosité des Gens du voyage et collecte chez les Forains et les Circassiens.
Dans la famille Audigane, je voudrais… le père, Raymond-Jean, dit Peppo chez les Voyageurs : la musique. Ses racines : forains italiens, français. Et quand il n’est pas musicien, il construit les roulottes de la famille.
Dans la famille Audigane, je voudrais… les enfants : Constant, dix-huit ans, mentaliste, ses premières scènes, barbe à papa, manège à pédales. Jean, dix ans, accueil du public, baratin et sourires. Et tous, tourneurs d’orgue de Barbarie…


Leurs spectacles :
Tchicha
Contes et musiques des Balkans.
Les contes courent au cœur des montagnes de l’Europe de l’Est, ils passent les frontières, comme si le voyage était encore possible. La musique improvisée et intemporelle, partagée dans l’instant, explose telle une fête, véritable défi à la froideur de notre époque.
Souvenirs de campements réservés aux Tsiganes et de réflexions sur une vie où des familles entières sont privées de la liberté d’aller où bon leur semble, les contes de Tchicha disent la Vie… Quand l’imaginaire et le réel s’unissent pour aider à marcher sur un chemin de soleil ! Dans les histoires, tout est possible…

Le long du chemin
Contes et musiques rroms et manouches.
Pour aller un bout de chemin.
Pour aller cueillir une fleur de fougère.
Pour aller de l’autre côté du ciel.
Pour aller avec le vieux Yoska.
Pour aller combattre le dragon.
Pour aller au cœur de la Terre.
Pour aller toucher les nuages.

Michto !
Contes et musiques tsiganes, rroms et manouches.
« C’est un temps pour découvrir notre univers,
L’univers des Voyageurs,
Où le quotidien et le merveilleux se côtoient,
Où les limites ne sont guère visibles,
Comme dans la vie.
On rit, on ne se prend guère au sérieux,
Comme dans la vie.
C’est michto comme ça.
C’est bien comme ça.
Sas kan sas, te navino,
Nas tavel, normas sarsas, motsolpé.
C’était quand c’était, si cela n’avait pas été,
Cela n’aurait pas existé,
Mais cela se dit… ».

Leur calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mardi 17 mai, Arnac-la-Poste (87), Michto !, 18h30
(tout public à partir de 8 ans)
Mercredi 18 mai, Tulle (19), Le long du chemin, 15h30
(jeune public à partir de 5 ans)
Jeudi 19 mai, Sardent (23), Michto !, 14h30
(scolaire ouvert à partir de 8 ans)
Jeudi 19 mai, Châtelus-le-Marcheix (23), Michto !, 20h00
(tout public à partir de 8 ans)
Vendredi 20 mai, Saint-Sornin-Leulac (87), Le long du chemin : apéro conté, 19h00
(tout public à partir de 5 ans)
Samedi 21 mai, Vicq-sur-Breuilh (87), Tchicha : apéro conté, 11h30
(tout public à partir de 12 ans)
Samedi 21 mai, Lupersat (23), Michto !, 20h30
(tout public à partir de 8 ans)

Photo : © André Luzy.


Sylvain Cebron de Lisle

Le conteur :
Sylvain Cebron de Lisle propose d’embarquer pour un bien étrange voyage entre récits initiatiques, histoires à dormir debout, contes merveilleux et sombres légendes… Avec une verve de sale gosse, loin du politiquement correct, il vous propose de partir à l’assaut des idées reçues, à la conquête des royaumes d’imaginaires…
Affectionnant la démesure et le parler raconté, le flash-back et la tradition remasterisée, il tâche de perpétuer la tradition du conte tout en la réactualisant de ses influences qui vont de la bande dessinée au cinéma fantastique. Alors, n’hésitez pas à prendre ses racontées mécaniques : il vous promet fortune et gloire !


Son spectacle :
Contes fantastiques et agités
Histoires et contes traditionnels de Bretagne et d’Europe du Nord racontant, avec démesure et tendresse, les aventures de personnages tout à fait communs confrontés à des situations et à des êtres fantastiques, saupoudrés d’un zeste d’absurde mais toujours totalement décalés : Le Serpent de mer, Le Notaire de La Gacilly, Le Hollandais violent, Menterie, Princes, princesses et literies.
Contes ruraux, humour décalé et spectacle familial.

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Vendredi 27 mai, Camps-Saint-Mathurin-Léobazel (19), Contes fantastiques et agités, 20h30
(tout public à partir de 8 ans)
Samedi 28 mai, Saint-Augustin (19), Contes fantastiques et agités, 20h30
(tout public à partir de 8 ans)
Dimanche 29 mai, Sarran (19), Goûter conté : clôture du festival, 15h00
(tout public)

Un site où retrouver Sylvain Cebron de Lisle : www.icimeme.fr.

Photo : © DR.


Victor Cova Correa

Le conteur :
Né à Caracas, Victor a commencé à raconter au Venezuela, en 1992, au sein d’une troupe de conteurs qui allait jouer dans les prisons et les orphelinats. C’est de son grand-père, qui invente des histoires emplies d’absurdités et les distille comme des bonbons à ses petits-enfants, c’est de cette flamme qui brûle toujours au fond de ses yeux, qu’il tire l’énergie de conter. Avec lui, il a écouté, appris, et aujourd’hui le voici un pied sur chaque continent…

Ses spectacles :
L’Heure des petits miracles
Ils parlaient d’un géant, d’un étranger, d’un homme qui flottait sur la mer et avait la faculté de se refléter sur le soleil. C’est ce qu’ils disaient. Il y avait aussi un diable enfant et un grand sorcier. Et sur l’horizon, un bateau fantôme et intermittent. Le faisceau d’un phare qui frappe les eaux, les chevelures millénaires des naufragés. Les amoureux qui s’embrassaient au fond de la mer.
Sans oublier qu’ils ne me croiront pas, alors que j’ai tout vu, alors que j’étais là, à cheval sur le lion, un serpent de corail entre les dents, et trois poils de la barbe du Diable à la main gauche pour mieux fouetter l’animal.

Picaflor quitapesares (Colibri soulage-peines)
La légende raconte que dans la plaine vénézuélienne, d’hacienda en hacienda et de fleur en fleur, un cavalier chanteur parcourt l’immensité. Il s’agit d’un de ces troubadours qui sait se battre en duel chanté, rapide à la dégaine verbale et à l’improvisation. C’est Florentino, le coplero solitario, renommé d’un bout à l’autre de l’Amérique latine pour être le seul colibri qui chante. Il chante d’un chant solaire et audacieux. Il battra en duel chanté quiconque voudra relever son défi.
La légende raconte qu’un jour, le défi fut relevé par le Diable…

Chiqui chiqui riqui riqui miaou miaou !
Du temps où les animaux, les plantes et les hommes pouvaient communiquer, du temps du grand jaguar originaire, et avant, et après. C’est l’histoire de petits : un petit Indien, un petit bonhomme vert, un petit bout de charbon, une petite souris présomptueuse, un petit rat, un petit petit pois. C’est l’histoire de la grosse tête des petits, bien courageux, mais têtus quelquefois…

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mardi 17 mai, Royère-de-Vassivière (23), Chiqui chiqui riqui riqui miaou miaou !, 15h00
(jeune public à partir de 3 ans)
Mercredi 18 mai, Saint-Junien (87), Chiqui chiqui riqui riqui miaou miaou !, 14h30 et 16h30
(jeune public à partir de 3 ans)
Vendredi 20 mai, Bessines-sur-Gartempe (87), L’Heure des petits miracles : apéro conté, 19h00
(tout public à partir de 7 ans)
Samedi 21 mai, Seilhac (19), Picaflor quitapesares (Colibri soulage-peines), 16h00
(tout public à partir de 7 ans)
Mercredi 25 mai, Ussel (19), Chiqui chiqui riqui riqui miaou miaou !, 15h00
(jeune public à partir de 3 ans)
Jeudi 26 mai, Limoges (87), Balade contée, 18h00
(tout public à partir de 7 ans)
Vendredi 27 mai, Saint-Hilaire-les-Places (87), L’Heure des petits miracles : apéro conté, 18h00
(tout public à partir de 7 ans)

Le site de Victor Cova Correa : www.covacorrea.fr.

Photo : © Abed Abidat.


Pierre Deschamps

Le conteur :
Le conte traditionnel nourrit le répertoire de Pierre Deschamps, et pourtant ses spectacles sont remarquablement personnels… et universels. Sur une toile de fond chatoyante, par petites touches, il crée une émotion, provoque une fracture avec le quotidien, une rupture avec nos habitudes, pour mieux faire apparaître le conte, son évidence immuable, son sens caché. Derrière le cocasse, une réflexion sur l’art du conteur, sur le rôle de l’artiste. Derrière la gravité, de la tendresse pour le genre humain, le fragile, l’imparfait. Ainsi, il nous emporte sur des sentiers aventureux, vers des rivages que nous n’espérions plus… tout près du cœur.

Ses spectacles :
Vassilissa, Ivan et les autres
Des contes russes vieux comme la Terre ! On y croise des honnêtes gens, des naïfs, des chercheurs de Dieu, des chasseurs et des cavaliers qui galopent sans fin sur des plaines immenses, battues par des vents millénaires. Les belles y sont mille fois plus belles, les héros mille fois plus beaux et courageux ! Des contes de Russie, de Géorgie, du Kazakhstan, du Tadjikistan, d’Ouzbékistan… pour voyager des rives de la Volga aux méandres de l’Amou-Daria, pour frissonner et pour rire.

Sur le sentier des ours
Pas facile de grandir ! Que l’on soit un enfant ou un petit ours, c’est en s’aventurant sur d’étranges sentiers que l’on deviendra grand. Pour cela, il suffit de prendre la patte de l’oncle ours et de se laisser guider. Mais l’oncle ours est parfois très étrange. Alors prudence, car, dans la forêt, les dangers sont nombreux ! Un spectacle de contes pour s’étonner et pour rire.

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Vendredi 27 mai, Égletons (19), Vassilissa, Ivan et les autres, 20h30
(tout public à partir de 10 ans)
Samedi 28 mai, Guéret (23), Sur le sentier des ours, 15h30
(jeune public à partir de 7 ans)
Dimanche 29 mai, Sarran (19), Goûter conté : clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Pierre Deschamps : pierre-deschamps.fr.

Photo : © Philippe Da Costa.


Florence Férin

La conteuse :
Florence Férin s’accorde la liberté de pétrir, façonner, cuire à la mémoire de ses sens son répertoire, composé de contes populaires et de créations nourries de la terre de ses origines. Parfois drôles, légères, poétiques, profondes, ses histoires sont celles du vieux paysan d’à côté, de la femme de notre voisin… Par son sourire et son humour, elle emporte les petits et les grands. Elle n’hésite pas à dépeindre son monde intérieur, sensible, connaissant la fragilité qui invite à la rencontre, cette fêlure qui laisse parler l’humain.

Ses spectacles :
Contes à musette
La conteuse plonge la main dans sa musette : des contes populaires en sortent. Ils sont tissés de bon sens et cuisinés à feu doux. Ils sont le fruit d’une oralité sans cesse mitonnée et sont toujours au rendez-vous de la convivialité. Ils sont justement choisis pour le moment et le public présents. Le public redécouvre la création du monde, pétri par la grande boulangère. Il rit des trois souhaits de Modeste et Lucie ou de Gaston et des trois pets de son âne. Il s’amuse aux côtés de ce paysan qui change de nom sans arrêt pour se moquer d’un riche seigneur ou de la très vieille demoiselle. Il se régale avec la princesse repue de figues ou bien visite le jardin de Grand-Père. Il reprend en chœur les chansons et ritournelles qui enchantent toute la famille.

Gob-gobé
Contes de gourmandise.
Autrefois, les hommes mangeaient le ciel et les nuages, et c’était bon. Puis, le ciel s’est éloigné et, sur la terre, on a tout goûté : le renard mange la poule, le sage se barbouille de beurre, la princesse engloutit les figues et la sorcière gobe tout sur son passage !
Des contes à dévorer, le temps d’un grand rire, le temps d’un festin.

Au-delà du gruyère
Contes de souris, de sourires et de rires.
Souricette conte son histoire du temps où elle était amoureuse !
Puis nous partageons le rêve de Saturnin dans une maison aux petits bruits de rien.
Enfin, nous apprenons comment passer l’hiver au chaud dans une moufle, jusqu’à ce que tout explose à cause d’une fourmi !

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mercredi 25 mai, Limoges (87), Au-delà du gruyère, 10h30
(de 3 à 5 ans)
Mercredi 25 mai, La Souterraine (23), Gob-gobé, 15h30
(jeune public à partir de 5 ans)
Vendredi 27 mai, Liourdres (19), Contes à musette, 20h30
(tout public à partir de 7 ans)

Le site de Florence Férin : florence-ferin.blogspot.com.

Photo : © Marion Labéjof.


Huile d'Olive et Beurre Salé

Les conteuses :
Prenez une Italienne pétillante, Debora Di Gilio, qui danse et joue la commedia dell’arte, et une Bretonne envoûtante, Fabienne Morel, institutrice, guide-conférencière, libraire, éditrice, clown, comédienne… Faites-les sauter aux rythmes de la tarentelle et de la gavotte. Mélangez vivement leurs contes traditionnels, ajoutez une pincée de folie, deux doigts de complicité… Et vous obtiendrez le savoureux duo Huile d’Olive et Beurre Salé.

Leurs spectacles :
Histoire(s) de perdre la tête
Vous pensiez connaître Barbe Bleue, la Belle au Bois dormant et les autres ? Fabienne Morel et Debora Di Gilio vous emmènent sur les chemins bretons et italiens de ces grands contes de notre enfance. Elles dénichent des versions traditionnelles de chez elles et les pétrissent pour vous servir un plat de folies, de rires et d’exubérances.

Flopi ! Flopi !
Trois poulettes bretonnes à la place des Trois Petits Cochons. Une ogresse poilue italienne dans le rôle du loup du Petit Chaperon Rouge. Des contes traditionnels à deux voix qui ont la saveur des dessins animés : drôles, musicaux et assaisonnés à la langue italienne.

Les mille et un visages de Blanche-Neige
Pas de nains à l’horizon, mais des dragons bretons ou des génies africains. Pas de miroir magique mais une truite écossaise, à moins que vous ne préfériez le soleil grec. La célèbre pomme n’est pas non plus au rendez-vous. On retrouve Blanche-Neige partout sur Terre, sous d’autres noms ; et si ses aventures changent suivant les pays, il s’agit toujours du même drame. Fabienne Morel puise dans quatorze versions traditionnelles de ce conte.

Fête des pieds et des mains
« Mes souliers à moi ont beaucoup voyagé. Ils sont partis de l’Italie et sont arrivés jusqu’à Paris. Un matin, le réveil a sonné : “Debout debout mes petits pieds, c’est parti pour un voyage entre pieds et mains, jeux de doigts et chaussures qui cherchent leur douce moitié”. » Dans ce spectacle, Debora Di Gilio manipule des chaussures et chante des comptines pour raconter ses histoires aux tout-petits.

Leur calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mardi 17 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Mercredi 18 mai, Aixe-sur-Vienne (87), Flopi ! Flopi !, 11h00
(de 3 à 8 ans)
Mercredi 18 mai, Aixe-sur-Vienne (87), Histoire(s) de perdre la tête : balade contée, 18h30
(tout public à partir de 8 ans)
Jeudi 19 mai, Aubusson (23), Fête des pieds et des mains, 10h00
(Debora Di Gilio (Huile d’Olive) seule en scène, de 18 mois à 3 ans)
Vendredi 20 mai, Bourganeuf (23), Fête des pieds et des mains, 10h00
(Debora Di Gilio (Huile d’Olive) seule en scène, petite enfance, ouvert aux parents)
Vendredi 20 mai, Rancon (87), Les mille et un visages de Blanche-Neige, 10h00 et 14h00
(Fabienne Morel (Beurre Salé) seule en scène, scolaire ouvert à partir de 7 ans)
Vendredi 20 mai, Nieul (87), Histoire(s) de perdre la tête, 19h00
(tout public à partir de 8 ans)
Samedi 21 mai, Chénérailles (23), Histoire(s) de perdre la tête, 20h30
(tout public à partir de 8 ans)
Mardi 24 mai, Ussac (19), Histoire(s) de perdre la tête : apéro conté, 20h00
(tout public à partir de 8 ans)
Mercredi 25 mai, Malemort-sur-Corrèze (19), Flopi ! Flopi !, 10h00
(de 3 à 8 ans)

Le site d'Huile d'Olive et Beurre Salé : www.huiledolivebeurresale.eu.

Photo : © DR.


Serge Mauhourat

Le conteur :
Serge Mauhourat est tout à la fois conteur, chanteur, bohaire (joueur de boha – cornemuse landaise), enseignant en occitan et auteur d’albums jeunesse.
Nourri d’histoires de gave (nom donné aux cours d’eau dans les Pyrénées), d’ours, de personnages presque ordinaires, bercé de langue et de culture béarnaises, il décide, à l’occasion d’une rencontre avec le conteur Henri Cazaux, de faire passer à son tour ce qu’il a reçu de culture, d’humanité et de langue gasconne, en prenant le chemin des contes.
Dans un conte se cache l’émotion du conteur, c’est de là qu’il regarde le monde, c’est au filtre de sa culture qu’il trouve les réponses aux questions que tous peuvent se poser.


Ses spectacles :
Lo Monde
Les gens, d’ici, d’ailleurs ou de nulle part d’ailleurs, un Basile qui rappelle un André, un voisin…
Des histoires simples de gens ordinairement extraordinaires, des parcours de vie, des anecdotes.
Touchant, drôle, personnel et tellement universel…

Éventail de contes
Le conteur s’accompagne de sa cornemuse pour nous raconter, au gré de son humeur et de celle du public, ses histoires glanées, inventées, transmises, rêvées…

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Vendredi 20 mai, La Nouaille (23), Éventail de contes, 20h30
(tout public à partir de 7 ans)
Samedi 21 mai, Grandsaigne (19), Lo Monde : balade contée, 14h30
(tout public à partir de 7 ans)
Samedi 21 mai, Uzerche (19), Éventail de contes, 20h30
(tout public à partir de 7 ans)
Vendredi 27 mai, Benayes (19), Éventail de contes, 21h00
(tout public à partir de 7 ans)

Le site de Serge Mauhourat : autrementditcontes.free.fr.

Photo : © DR.


Colette Migné

La conteuse :
« Clown de métier depuis 1991, j’ai cheminé nez rouge au vent, de création solo en lâcher de clown urbain. Un jour, sur un chemin en serpentin, j’ai vu venir vers moi une grande bonne femme. Elle parlait toute seule. Mince alors, c’était moi ! Je n’ai pas eu l’idée de ralentir le pas. On s’est ajustées tendrement l’une dans l’autre. Un grand éclat de rire a fusé vers le ciel et dans les étoiles une histoire était écrite. Voila comment je suis devenue conteuse. »

Ses spectacles :
Contes pour rire
« C’est comme ça, chaque fois je me dis : “Cette fois pas d’histoire, je raconte droit.” Rien à faire, ça trampoline de l’intérieur, colore le verbe. Pire ! Ça grommelotte le corps, destoupe les oreilles.
En tout cas, c’est chaleureusement conseillé par les ORL en cas de déprime auditive.
Petite salade composée de mes histoires préférées qui varient selon la saison et au fur et à mesure de mon collectage. Vous pouvez aussi moduler votre salade et choisir un thème. »

Petits arrangements sous l’édredon
Au tout début du monde, le carrefour d’entrejambe était vide. Votre ornement, messieurs, poussait timidement sur un arbre. Quant à notre grotte soyeuse, mesdames, elle vivait dans la forêt interdite et épouvantait les hommes.
Pot-pourri de contes pas farouches, pour se faire rosir les oreilles de plaisir et de rire, et puis les chansons de ma grand-mère.

Ça crac crac dans le jardin
Lui, il est tombé à la naissance par le trou de la couche d’ozone. Il arrive sur Terre tout petit, tout croche, et malheureux comme tout.
Elle, elle est ronde, douce, laiteuse, callipyge et jardinière. Un paysage tout mamelonné à elle toute seule.
Alors forcément, quand il la voit se pencher sur les violettes de son jardin… même les escargots craquent craquent.
Histoire pour se roulebisouter dans les blés en rêvepelotant à fleur de mamours.
Spectacle à voir en famille (pendant ce temps-là, les moins de sept ans n’ont qu’à ranger leur chambre).

Le Cri d’amour de l’huître perlière
Création érotico-délirante sur la vie sexuelle et véridique des mollusques et des crustacés.
Bonne nouvelle : pour ceux qui ne l’auraient pas déjà écouté, revoici à Coquelicontes Le Cri d’amour de l’huître perlière, avec plus de maquereaux, de morues et de raies…
Lovée dans sa solitude nacrée, l’huître ne demandait rien à personne, sa vie sexuelle était molle et sans surprise. Mais sur une plage blonde, une femme et un homme ardents se goûtent et s’entremêlent. Un grain de sable voyeur s’approche, se rapproche et s’accroche sur les lèvres vermeilles de la femme comblée. Et parce que le grain de sable a le goût musqué de l’amour, l’histoire peut commencer.

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mardi 17 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Mercredi 18 mai, Feytiat (87), Contes pour rire, 15h30
(tout public à partir de 6 ans)
Jeudi 19 mai, Magnac-Bourg (87), Ça crac crac dans le jardin, 20h30
(tout public à partir de 7 ans)
Vendredi 20 mai, Dournazac (87), Contes pour rire, 17h30
(tout public à partir de 6 ans)
Vendredi 20 mai, Dournazac (87), Le Cri d’amour de l’huître perlière, 20h30
(tout public à partir de 16 ans)
Samedi 21 mai, Saint-Exupéry-les-Roches (19), Petits arrangements sous l’édredon, 21h00
(tout public à partir de 16 ans)
Dimanche 22 mai, Cosnac (19), Contes pour rire, 16h00
(tout public à partir de 6 ans)

Le site de Colette Migné : migne.biz.

Photo : © Kitz/AREP.


Monsieur Mouch

Le conteur :
Monsieur Mouch en quelques dates-clés :
1977 : naissance de Pierre Combarnous à Rueil-Malmaison (92). Trois mois plus tard, Elvis Presley meurt. 1981 : obtient son flocon. La France y croit. 1983 : débute le rugby au BEC (Bordeaux étudiants club). Il apprend à perdre et à gagner à plusieurs. Sa petite taille le destine au poste de demi de mêlée où il apprendra pendant douze ans à « diriger les gros ». 1988 : en entrant au Collège Victor-Louis à Talence (33), Pierre se mue en Mouch. Un an plus tard, le Mur de Berlin tombe. 1992 : bassiste de But the Fly, anciennement Avril’s Papers. Le groupe se sépare après le premier concert et Mouch entre avec le batteur au Club rock du Lycée Victor-Louis. 1994 : bassiste de Teaspoon. Une dizaine de concerts jusqu’en 1996. Les filles craquent toujours pour le chanteur. 1995 : arrête le rugby suite à trois accidents successifs (doigt, genou, cervicales), obtient son bac sans mention et va se perdre à l’Université de Bordeaux. 1996 : entre à l’École d’architecture et de paysage de Bordeaux. 1998 : Mouch valide son Diplôme d’études fondamentales en architecture en partant à Memni (Côte-d’Ivoire). 2001 : alors que le World Trade Center tombe, il réalise une cabane pour enfants dans un pin bicentenaire à Talence. 2003 : obtient son diplôme d’architecte DPLG avec la mention « Très bien », plante son mémoire de Sciences Po et part avec Paul Langeard sur l’Alegria (un voilier de neuf mètres en acier) pour un voyage de quatre mois vers le Brésil. 2005 : premier spectacle en solo, Contes bio. Monsieur Mouch écume les bars pour conter. 2006 : troisième au Grand Slam national, il crée les premières scènes Slam de Vendée et d’Angers. Commence à animer des ateliers d’écriture en écoles, collèges et lycées. 2007 : il remporte le Grand Prix des conteurs (Prix international francophone de la Maison du conte de Chevilly-Larue) et le tremplin Slam Le Mans Cité Chanson. 2008 : troisième au Slam United V à Paris, deuxième du tremplin Complètement à l’ouest du festival Juste pour rire, juste après avoir recueilli 1 789 voix aux élections municipales à Nantes (il y avait plus drôle que lui). 2011 : un beau début d’année avec la parution d’Architecture et altermondialisation chez L’Harmattan, sous son nom d’état civil.


Son spectacle :
Contes bio
Les Contes bio sont des histoires courtes, naïves et critiques, faites maison, mijotées avec amour. À base de patates, de poules, de loups ou de chaises, garanties sans Mot-GM. À écouter avec ses yeux et regarder avec ses oreilles. Un spectacle pour les ados et les grands, qui aborde avec humour les grands sujets de la vie : l’amour, la mort, le travail, l’amitié…
Bon, parfois on pleure un peu, mais ne vous inquiétez pas, Monsieur Mouch vous garantit une sortie de spectacle pleine de sourires et d’envies d’être des gens bons, pas des cochons.

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mercredi 25 mai, Corrèze (19), Contes bio : apéro conté, 19h30
(tout public à partir de 12 ans)
Vendredi 27 mai, Saint-Victor-en-Marche (23), Contes bio, 20h00
(tout public à partir de 12 ans)
Samedi 28 mai, Argentat (19), Contes bio, 18h00
(tout public à partir de 12 ans)
Dimanche 29 mai, Sarran (19), Goûter conté : clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Monsieur Mouch : www.monsieurmouch.com.

Photo : © DR.


Angélique Pennetier

La conteuse :
Angélique Pennetier a eu la chance de grandir dans une cité ouvrière, là où toutes les cultures se mélangent, là où l’oralité est omniprésente.
Elle se sent également très proche des âmes voyageuses. Chez les Gens du voyage, l’oralité est très riche, entre le rêve et la réalité, magique. Angélique les côtoie depuis toute petite. Elle est devenue conteuse tsigane… Pour elle, conter, c’est partager un moment de vérité, généreux et chaleureux. C’est croire en l’homme et la nature. C’est aussi donner une ouverture, une solution, comme une étoile qui vous protège…


Ses spectacles :
Les Souliers rouges de Tchalaï
Conte tsigane, accordéon chromatique (Christophe Rohr).
Tchalaï, une jeune Tsigane roumaine, nous berce sur les chemins du vent.
Fleurie par l’enfance des femmes aux herbes sauvages, mal mariée, elle se verra perdre la magie de sa vie, sa nature sauvage ; ce sera brutal ! Elle la cherchera, en cherchant ses souliers rouges. Quand elle les chaussera, elle se verra tournoyer dans cette danse excitante et folle…
Les Souliers rouges de Tchalaï est un chemin initiatique de femme où les secrets des Gitans nous guident.
Un conte musical envoûtant aux rythmes endiablés.

Ouizz !!
Conte, chansons, jeux, décors.
Cette feuille-là a un pouvoir, celui de voler ! Sauf que le vent ne souffle pas tout le temps.
Accrochons-nous à elle, faisons ce qu’il faut et le voyage peut commencer…

Toine fait son cirque !, suivi d’Eugenio
Contes, accordéon (Géraldine Gallois), jeux interactifs et décors.
« Venez admirer le rêve de Toine, celui d’aller voler au pays des oiseaux… En équilibre sur son monocycle, lui-même sur un fil électrique, Toine va, ou plutôt file aussi vite que volent les oiseaux au-dessus de sa tête !
Jeux de mains, jeux de bouches vous attendent, accompagnés à l’accordéon.
Quant à Eugenio, c’est un clown au rire époustouflant, le plus grand de tous les temps. Mais, un triste jour, il le perd… »

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mardi 17 mai, Jarnages (23), Toine fait son cirque !, suivi d’Eugenio, 14h00
(avec Géraldine Gallois, scolaire ouvert à partir de 3 ans)
Mardi 17 mai, Parsac (23), Toine fait son cirque !, suivi d’Eugenio, 17h00
(avec Géraldine Gallois, scolaire ouvert à partir de 3 ans)
Mercredi 18 mai, Saint-Loup (23), Toine fait son cirque !, suivi d’Eugenio, 11h00
(avec Géraldine Gallois, de 3 à 8 ans)
Mercredi 18 mai, Saint-Vaury (23), Toine fait son cirque !, suivi d’Eugenio, 15h00
(avec Géraldine Gallois, de 3 à 8 ans)
Jeudi 19 mai, Saint-Priest-la-Feuille (23), Les Souliers rouges de Tchalaï, 20h30
(avec Christophe Rohr, tout public à partir de 11 ans)
Mercredi 25 ma Bourganeuf (23), Toine fait son cirque !, suivi d’Eugenio, 14h30
(avec Géraldine Gallois, de 3 à 8 ans)
Samedi 28 mai, Saint-Yrieix-la-Perche (87), Ouizz !!, 11h00
(de 18 mois à 3 ans)

Le site d'Angélique Pennetier : angeliquepennetier.wordpress.com.

Photo : © DR.


Anne-Sophie Péron

La conteuse :
Anne-Sophie conte et part en quête d’histoires avec une passion, celle de la vie, dans tous ses états. Elle ponctue le récit par des moments d’incarnation où elle se transforme en personnages d’hommes, de femmes, d’ogres ou de fées. Mimiques et voix de monstres au programme, pour rire et jouer ensemble à se faire peur !
Souvent accompagnée par Marcel François, l’accordéoniste, elle aime introduire des refrains au cœur de ses histoires et de l’interactivité avec le public pour que ces moments s’inscrivent sous le signe du partage et de la joie.


Ses spectacles :
Les Ogres de mon dentier
Rendez-vous avec les mangeurs de chair fraîche d’Asie, d’Afrique et d’Europe.
Vous n’en reviendrez pas…

Le Tour du monde des contes
Un voyage vers d’autres horizons, porteurs de rêve. Des contes, vecteurs de la culture orale des quatre coins du monde.
Que vous soyez adultes ou enfants, c’est cocktail pour tous ! Un zeste de Viêt-nam, une once de Bretagne, une larme de Russie, une pincée d’Afrique, un trait de Laponie et une bonne dose d’humour et d’amour.

Tralalalalère
« Hé, les enfants, ça vous dit de connaître des astuces pour rouler les plus forts ?
Voulez-vous savoir comment Grain de Poivre se joue du terrible dragon, comment la souris piège le voleur, comment la grand-mère tente d’échapper au loup et quel sort les chevreaux réservent à l’ogresse ? Venez donc écouter ces contes traditionnels du monde… »
Regardez, écoutez, la conteuse prête aux personnages sa voix et son visage.

La Clique à claque
Contes, comptines et chansons.
Que se passe-t-il quand un serpent à lunettes sur sa trottinette rencontre un pigeon en caleçon qui joue de l’accordéon et une grenouille en vadrouille qui aime les nouilles ?
Des mots qui chantent et des instruments qui se répondent pour le bonheur des toutes petites oreilles !

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mercredi 18 mai, Rochechouart (87), La Clique à claque, 9h30 et 10h15
(de 9 mois à 3 ans)
Jeudi 19 mai, Ayen (19), Tralalalalère, 10h30
(scolaire ouvert à partir de 3 ans)
Vendredi 20 mai, Arnac-Pompadour (19), Le Tour du monde des contes, 20h30
(avec Marcel François, tout public à partir de 7 ans)
Samedi 21 mai, Saint-Méard (87), Les Ogres de mon dentier : apéro conté, 19h00
(avec Marcel François, tout public à partir de 5 ans)
Lundi 23 mai, La Villeneuve (23), La Clique à claque, 10h00
(de 9 mois à 3 ans)
Lundi 23 mai, Auzances (23), Tralalalalère, 14h30
(tout public à partir de 3 ans)
Mercredi 25 mai, Aubusson (23), Le Tour du monde des contes, 15h00
(tout public à partir de 7 ans)
Vendredi 27 mai, Saint-Cyr (87), Les Ogres de mon dentier, 20h30
(tout public à partir de 5 ans)
Samedi 28 mai, Saint-Léonard-de-Noblat (87), La Clique à claque, 11h00
(de 9 mois à 3 ans)
Samedi 28 mai, Beynat (19), Le Tour du monde des contes, 20h30
(avec Marcel François, tout public à partir de 7 ans)

Le site d'Anne-Sophie Péron : lafleurquirit.com.

Photo : © DR.


Christian Pierron

Le conteur :
Avant de commencer à conter, Christian Pierron a longtemps fréquenté un personnage de clown, un clown musicien, un grand échalas qui racontait sa façon de percevoir le monde, d’être un peu perdu sur la planète. Dans ses histoires, le nez de clown n’apparaît plus, mais il n’est jamais loin, derrière les personnages, le narrateur… Il visite les contes traditionnels et écrit aussi ses propres histoires. Les univers qui l’inspirent : les personnages de Sempé, Gotlib, Boucq, Italo Calvino, Süskind, les Monty Python, Prévert, Brassens, sa voisine de palier…

Ses spectacles :
Pas si bêtes
C’était il y a très, très, très longtemps, du temps où les bêtes parlaient et où les humains savaient les entendre.
Dans ce petit monde, le plus bête des deux n’était pas toujours celui que l’on croyait : le Chat Botté avait plus d’un tour dans son sac et son maître bien de la chance.
Dans ce petit monde, le plus fort n’était pas toujours le plus malin : le jeune loup aux dents longues ne faisait pas peur au vieux bouc.
On rit beaucoup dans ce spectacle où les animaux dévoilent nos forces et nos faiblesses. Ils sont tour à tour des symboles, des faire-valoir, des guides, des messagers, des gardiens de trésors… Ils ont beaucoup à nous apprendre.

CQFD : Contes du Quotidien Follement Déjanté
Contes en accordéon.
« Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière ! »
C’est un guide éclairé – illuminé ? – qui nous emmène en voyage, dans des pays hauts en couleur où la folie et l’absurde se lancent des défis tous azimuts.
À Chelm, vers l’est, où l’on donnait de l’eau bouillante aux poules pour qu’elles pondent des œufs durs.
À Houplin-Ancoisne, au nord, sur les traces d’un homme qui ne laissait rien au hasard, jusqu’à l’organisation de ses funérailles…
Au sud, pour suivre la quête d’un certain Seltchouk : existait-il sur Terre quelqu’un de plus bête que sa femme Loukhoum ?
Quant au guide éclairé, certaines mauvaises langues le disent « complètement à l’ouest » et la boucle est bouclée : CQFD.

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Vendredi 20 mai, Meyssac (19), CQFD : Contes du Quotidien Follement Déjanté, 20h30
(tout public à partir de 9 ans)
Samedi 21 mai, Guéret (23), Pas si bêtes, 15h30
(de 6 à 9 ans)
Samedi 21 mai, La Chapelle-Taillefert (23), CQFD : Contes du Quotidien Follement Déjanté, 18h30
(tout public à partir de 9 ans)
Dimanche 22 mai, Bonnat (23), Pas si bêtes, 15h00
(de 6 à 9 ans)
Dimanche 22 mai, Bonnat (23), CQFD : Contes du Quotidien Follement Déjanté : balade contée, 19h00
(tout public à partir de 9 ans)

Photo : © DR.


Julien Tauber

Le conteur :
Aiguisez vos oreilles et préparez-vous à en prendre plein la vue. Vous serez plongés dans des paysages fantastiques, transportés par les costumes d’époque, soufflés par les effets spéciaux, et ce, grâce à l’outil technologique le plus performant au monde : l’imagination.
Julien se promène dans des histoires incertaines, des univers fantastiques, absurdes et loufoques. Il aime rôder du côté de la nouvelle et se frotter à l’écriture, sans jamais oublier les contes traditionnels.
Conteur formé auprès de Moussa Lebkiri, Pepito Matéo, Jean-Claude Desprez, Bruno de La Salle et plus récemment Abbi Patrix, il obtient en 1999 le Prix du public du Grand Prix des conteurs de la Maison du conte de Chevilly-Larue.


Ses spectacles :
Histoires à s’en retourner les oreilles
Dans les histoires, tout est possible… Un diable coincé dans une noisette, un homme qui se trouve tout à son aise dans un feu ardent, un monstre transformé en dessert géant par une petite fille et un petit garçon qui peut sauter au sommet d’une montagne en un seul coup. Autant de personnages mêlés dans le grand shaker de l’imagination de chacun.
Un spectacle jamais identique car le conteur choisit les histoires qu’il raconte en fonction du public, du lieu, de son humeur et du temps qu’il fait.

Foudre et Tonnerre, une histoire des Indiens du sud de l’Amérique du Nord
Un grand conte mythique et initiatique dans un univers de western. À partir de l’histoire de deux jumeaux que rien ne peut arrêter, pas même détruire le village qui les abrite, on suit l’épopée de deux jumelles séparées à l’âge de huit ans. Le destin les amène à croiser une sorcière, sortie tout droit d’un conte de Grimm, un oncle par adoption qui révèle une fâcheuse tendance à apprécier la chair humaine, une vache qui parle et trois fous dans un fort au milieu du désert.

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Vendredi 20 mai, Saint-Maurice-la-Souterraine (23), Histoires à s’en retourner les oreilles, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 21 mai, Clugnat (23), Histoires à s’en retourner les oreilles, 18h00
(tout public à partir de 6 ans)
Dimanche 22 mai, Mérinchal (23), Histoires à s’en retourner les oreilles, 15h00
(tout public à partir de 6 ans)
Mardi 24 mai, Le Grand-Bourg (23), Histoires à s’en retourner les oreilles, 15h00
(scolaire ouvert à partir de 6 ans)
Mercredi 25 mai, Magnac-Laval (87), Histoires à s’en retourner les oreilles, 14h30
(tout public à partir de 6 ans)
Vendredi 27 mai, Juillac (19), Histoires à s’en retourner les oreilles, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 28 mai, Vallière (23), Foudre et Tonnerre, une histoire des Indiens du sud de l’Amérique du Nord, 11h00
(tout public à partir de 8 ans)
Samedi 28 mai, Ars (23), Histoires à s’en retourner les oreilles, 15h00
(tout public à partir de 6 ans)
Dimanche 29 mai, Sarran (19), Goûter conté : clôture du festival, 15h00
(tout public)

Un site où retrouver Julien Tauber : tracesdeconteurs.free.fr.

Photo : © DR.


Sylvie Viéville

La conteuse :
Colporteuse d’histoires, aventurière de la parole, Sylvie Viéville transmet une parole vivante qui prend sa source dans les histoires ancestrales. Avec gourmandise, un zeste d’humour, ses contes venus de l’autre côté de la Terre sont bien souvent insolites, tendres et drôles.
Avec Sylvie, son oud et sa flûte harmonique, c’est l’embarquement immédiat !


Ses spectacles :
Murmure d’écorce et chant d’agonie du sac plastique
Spectacle « label vert ».
Ce spectacle offre un autre regard sur le monde, un regard plus équitable, un regard bienveillant en lien avec la nature. Sans donner de leçons, les histoires racontées nous emmènent dans un monde où l’acceptation de l’autre, du différent, est indispensable pour le comprendre et le respecter.
Elles nous offrent aussi la possibilité de changer de point de vue sur l’utilisation des richesses du monde et sur leur partage.
Mais dans notre monde, tout n’est pas noir ou blanc, dans les contes non plus ! Ce spectacle ne dit pas tout et le spectateur doit faire son chemin pour rejoindre cette parole, réfléchir et débattre !
Des contes de tradition orale et des récits d’aujourd’hui pour parler de notre place sur Terre et de nos actions ; ils viennent d’ici et d’ailleurs pour évoquer l’universalité de la parole et l’urgence d’une vision plus globale, plus humaine et plus solidaire des relations humaines.

Au cœur de l’Océan Indien
Un bateau venu des côtes de Madagascar et à destination de Mayotte se perd en mer.
À bord de l’embarcation, une femme se met à raconter. Elle continue nuit et jour, pour rassurer, pour ne pas perdre le fil de la vie. Puis d’autres se souviennent et racontent à leur tour.
Contes, légendes, récits de vies, histoires drôles accompagnent ces voyageurs égarés, ballottés par l’océan. C’est ainsi, grâce aux histoires en mer et à la persévérance de Laini à terre, qu’ils finissent par accoster sains et saufs.
Ce récit, entre réalisme et imaginaire, tradition et modernité, nous propose de partager un moment de vie au cœur de l’Océan Indien.

Les Aventures de Cacahuète
La conteuse et Cacahuète, sa souris bien aimée, reviennent d’un nouveau voyage et nous racontent des histoires, ramenées de pays lointains, pleines de fantaisie et d’humour.
« Une petite souris experte en malice, une valise à malice pleine de musique, un piano à pouces, une histoire qui pousse petites et grandes frimousses à rêver et à chanter. »
Un moment à savourer au rythme des mots, des chansons et des apparitions de Cacahuète.

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mardi 24 mai, Saint-Viance (19), Murmure d’écorce et chant d’agonie du sac plastique, 20h30
(tout public à partir de 7 ans)
Mercredi 25 mai, Saint-Yrieix-la-Perche (87), Les Aventures de Cacahuète, 17h00
(de 3 à 6 ans)
Vendredi 27 mai, La Souterraine (23), Les Aventures de Cacahuète, 10h00 et 14h00
(scolaire ouvert de 3 à 6 ans)
Vendredi 27 mai, Saint-Sulpice-le-Guérétois (23), Au cœur de l’Océan Indien, 20h00
(tout public à partir de 8 ans)
Samedi 28 mai, Saint-Étienne-de-Fursac et Saint-Pierre-de-Fursac (23), Murmure d’écorce et chant d’agonie du sac plastique, 15h00
(tout public à partir de 7 ans)

Un site où retrouver Sylvie Viéville : www.cestadire.org/sylvie.

Photo : © DR.


Nadine Walsh

La conteuse :
En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec, à Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, le conte l’amène sur les routes du Québec, d’Europe et d’Afrique. « À travers mes histoires, je cherche à prendre contact avec mes racines, à perpétuer la mémoire de ceux qui m’ont précédée avec le souci d’ouvrir une fenêtre sur les cultures autochtones d’ici. Je veux mes contes vivants, émouvants et toujours d’actualité parce qu’ils parlent de la nature humaine et de la nature elle-même. »

Ses spectacles :
Dans l’sac du quêteux !
Contes du Québec et légendes amérindiennes.
« Quand ma mère était petite fille, y’avait un quêteux qui frappait à la porte d’la maison. Y quêtait de quoi manger pis un coin pour dormir. Ma grand-mère avait toujours une place pour le quêteux, même si y’était pas toujours propre-propre, y dégageait comme on dit. Y’avait les cheveux plein d’poux, une barbe jusqu’aux genoux pis les yeux dans l’même trou ! Ma mère en avait peur. Mais une fois qu’y avait ben mangé, le quêteux prenait le crachoir et sortait des histoires de son p’tit sac ! »

Sur les traces de Ojé-Maskwa
Ojé-Maskwa, la première ourse, nous transporte au début des temps. Au temps où il n’y avait rien, rien qu’un grand tapis de velours noir. Elle remonte le temps comme on remonte une rivière et nous guide jusqu’au Grand Manitou, celui qui manie tout, celui qui a créé le monde…
« Quand j’avais huit ans, mon grand frère m’a offert des mocassins faits par des Amérindiens. Je me suis demandé : qui sont ces gens-là ? J’ai suivi leurs traces et elles m’ont menée jusqu’à Ojé-Maskwa ! »

Femmes pirates ou crise de foi(e)…
Assoiffées d’aventures, elles ont levé les voiles : cap vers la liberté !
Sans pitié, elles ont abordé l’amour et l’ennemi à bout portant. Armées d’audace et d’insolence, elles ont défié les lois, à la vie, à la mort…
Ann Bonny et Mary Read sont de ces femmes pirates qui ont réellement vécu mais dont on ne connaît que la légende. Ces intrépides femelles défient encore aujourd’hui les lois du genre. Elles ont su se faire respecter dans un milieu d’hommes des plus cruels, ont suivi leurs pulsions sans retenue et ont maintenu leur liberté à bout de bras… d’honneur !
Ce récit d’aventure, empreint de sensualité, est porté par une parole tantôt crue, tantôt lyrique.
Avec cette création, Nadine Walsh louvoie entre la révolte, la vulnérabilité et la dérision…
Bienvenue à bord !

Son calendrier sur Coquelicontes 2011 :
Mardi 17 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Mercredi 18 mai, Verneuil-sur-Vienne (87), Sur les traces de Ojé-Maskwa, 10h30
(tout public à partir de 5 ans)
Mercredi 18 mai, Isle (87), Dans l’sac du quêteux !, 15h00
(tout public à partir de 5 ans)
Jeudi 19 mai, Ahun (23), Femmes pirates ou crise de foi(e)… : apéro conté, 19h30
(tout public à partir de 14 ans)
Vendredi 20 mai, Brive-la-Gaillarde (19), Femmes pirates ou crise de foi(e)…, 20h30
(tout public à partir de 14 ans)
Samedi 21 mai, Bort-les-Orgues (19), Femmes pirates ou crise de foi(e)…, 20h30
(tout public à partir de 14 ans)
Mardi 24 mai, Allassac (19), Dans l’sac du quêteux ! : apéro conté, 19h00
(tout public à partir de 5 ans)
Vendedi 27 mai, Saint-Sébastien (23), Femmes pirates ou crise de foi(e)…, 20h30
(tout public à partir de 14 ans)
Samedi 28 mai, Bujaleuf (87), Sur les traces de Ojé-Maskwa : balade contée, 15h00
(tout public à partir de 5 ans)

Le site de Nadine Walsh : www.nadinewalsh.com.

Photo : © Danielle Bérard.


 


Coquelicontes 2011

Visuel : © Bicom studio.


Les organisateurs du festival Coquelicontes 2011 :

Centre régional du livre en Limousin.
Bibliothèque départementale de prêt de la Corrèze.
Bibliothèque départementale de la Creuse.
Bibliothèque départementale de prêt de la Haute-Vienne.
Bibliothèque francophone multimédia — Ville de Limoges.

Avec l’aide de :

Conseil général de la Corrèze.
Conseil général de la Creuse.
Conseil général de la Haute-Vienne.
Ministère de la Culture et de la Communication — Direction régionale des affaires culturelles du Limousin.
Région Limousin.