Centre régional du livre en Limousin

Coquelicontes / Archives / Coquelicontes 2009


 
 



Les conteurs de Coquelicontes 2009 et leurs spectacles :

Nora Aceval.
Lorette Andersen.
Bernard Bacherot et Mickaël Santos.
Pierre Bertrand.
Michel Boutet.
Jean-Claude Bray.
Thierno Diallo.
Sonia Koskas et Maurice Delaistier.
Noredine Mezouar.
Magali Mineur.
Michèle Moreau.
Frédéric Naud.
Vincent Pensuet.
Luigi Rignanese.
Pierre Rosat.
Rémy Salamon.
Serge Valentin.

Visualisez le calendrier général des spectacles de Coquelicontes 2009.

Téléchargez le calendrier général des spectacles de Coquelicontes 2009.

Visualisez les temps forts du festival.

Visualisez les communes accueillant des spectacles de Coquelicontes 2009 ouverts au public.

Téléchargez le programme complet de Coquelicontes 2009.

Téléchargez le visuel, le logo et les photos des conteurs de Coquelicontes 2009.


Téléchargez l'affiche de Coquelicontes 2009.


Nora Aceval

La conteuse :
Nora Aceval est une conteuse qui perpétue la tradition des voix nues. Son répertoire lui vient exclusivement de l’oralité. Elle ponctue ses récits d’un parler arabe qui, comme une musique, donne l’impression à l’auditoire d’écouter les contes dans la langue d’origine.
Elle est née à Tousnina, petit hameau des hauts plateaux de Tiaret, dans le Sud-Ouest algérien. C’est à cette chaleureuse proximité qu’elle doit son irremplaçable répertoire.

Son spectacle :
Contes du Maghreb
Contes recueillis auprès d’habitants des trois pays du Maghreb : Algérie, Tunisie et Maroc.
« Nous inclinons à la tendre sollicitude pour les deux orphelins livrés à la vindicte d’une marâtre détestable qui n’a de cesse de les poursuivre de sa haine. »
C’est La Vache des orphelins, le plus célèbre des contes du Maghreb.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Vendredi 5 juin, Bessines-sur-Gartempe (87), Apéro conté, 19h00
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 6 juin, Limoges (87), Contes du Maghreb, 16h00
(tout public à partir de 6 ans)
Dimanche 7 juin, Eymoutiers (87), Clôture du festival, 15h00

(tout public)

Un site où retrouver Nora Aceval : www.nora-aceval.com.

P
hoto : © DR.


Lorette Andersen

La conteuse :
Lorette Andersen, conteuse franco-suisse d'origine méditerranéenne, a exercé différents métiers : ethnologue, comédienne, ouvrière, institutrice, animatrice d’ateliers d’écriture… Tous les fils de ses divers parcours l'aident à tisser sa parole contée. Elle crée ses spectacles tant autour de récits de vie qu'autour de légendes contemporaines ou encore de contes traditionnels. Son thème de prédilection, à travers les différents styles de récits, demeure la familiarité avec la nature végétale et animale.
Lorette Andersen a une parole moderne résolument féminine, un rien poétique, parfois grinçante mais toujours bienveillante.


Son spectacle :
Poulettes et compagnie
Des héros à plumes et à poils, des héros au cœur de bêtes. Ce qui n'empêche ni l'intelligence, ni l'égoïsme, ni la sottise. Ludiques et poétiques, ces contes mettent en scène la dynamique des comportements sociaux et leurs relations de cause à effet. Ils portent au rire, à la réflexion et aux apprentissages. Les poulettes qui veulent la liberté et oublient la solidarité, les animaux tous différents qui se bâtissent une maison commune pour s'abriter mais point trop n'en faut !…

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mercredi 3 juin, Aubusson (23), Poulettes et compagnie, 15h00
(tout public à partir de 6 ans)

Vendredi 5 juin, Gorre (87), Poulettes et compagnie, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)

Un site où retrouver Lorette Andersen : www.mondoral.org.

Photo : © Hélène Tobler.


Bernard Bacherot et Mickaël Santos

Les conteurs :
Pourquoi s’y mettre à deux, avec un musicien ? Tout simplement parce que leur projet est commun : propulser vers les auditeurs la force des histoires, pousser devant eux l’énergie des contes. Cette énergie traverse la salle lorsque le percussionniste raconte à sa manière. La vitesse de ses mains sur les tablas, le langage étrange de ses rythmes comme ses jeux vocaux qui semblent reprendre le conte et l’emporter vers des sens et des émotions décuplés, tout cela concourt à porter plus haut encore l’art du conte.

Leur spectacle :
Conte et percussion
Percutante la parole conteuse ? Écoutez pour voir, pour vous laisser surprendre par la pertinence de la musique et des contes mêlés. Percussions étonnantes, kanjira, derbouka ou riqq, guimbarde ou batterie racontent à leur manière et rencontrent la parole du conteur.
Toujours au service de l’histoire, cet univers sonore peut tour à tour laisser toute la place à la parole conteuse ou la provoquer, déployant par moment un enregistrement-restitution en boucle travaillé sur scène par sampler et ordinateur.
L’originalité et la richesse des possibles permettent à ce spectacle de se décliner en quatre formes : une veillée pour adultes, un spectacle familial, un autre pour les tout-petits ou encore une balade contée.

Leur calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mardi 26 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)

Mercredi 27 mai, Rochechouart (87), Conte et percussion, 10h30
(de 18 mois à 5 ans)

Mercredi 27 mai, Saint-Junien (87), Conte et percussion, 14h30
(tout public à partir de 6 ans)

Mercredi 27 mai, Saint-Junien (87), Conte et percussion, 16h30
(de 18 mois à 5 ans)

Jeudi 28 mai, Argentat (19), Conte et percussion : balade contée, 18h30
(tout public)

Vendredi 29 mai, Meyssac (19), Conte et percussion, 20h30
(adultes et adolescents)

Samedi 30 mai, Camps-Saint-Mathurin-Léobazel (19), Conte et percussion, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)

Dimanche 31 mai, Marcillac-la-Croisille (19), Conte et percussion, 18h00
(tout public à partir de 6 ans)

Mardi 2 juin, Arnac-Pompadour (19), Conte et percussion, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)

Mercredi 3 juin, Malemort-sur-Corrèze (19), Conte et percussion, 10h30
(de 18 mois à 5 ans)

Mercredi 3 juin, Saint-Yrieix-la-Perche (87), Conte et percussion, 17h00
(tout public à partir de 6 ans)

Jeudi 4 juin, Aubusson (23), Conte et percussion, 10h00
(tout public)

Vendredi 5 juin, Auzances (23), Conte et percussion, 20h00
(tout public à partir de 6 ans)

Un site où retrouver Bernard Bacherot et Mickaël Santos : www.cie-eclaircie.com.

Photo : © Vanessa Bureau
.


Pierre Bertrand

Le conteur :
Ce qui est merveilleux dans le conte, c’est qu’avec ses siècles d’imaginaire, il garde un teint de jeune garçon. On y parle d’amour, de vie, de mort. On y parle de nous, quoi ! Et ma foi, si aujourd’hui encore il éclate de santé, c’est qu’il est pétri d’humanité.
Pierre Bertrand est né en Charente. Ses contes appartiennent à un monde étrange et fantastique.
Il est également auteur jeunesse et publie, entre autres, à L’École des loisirs.

Ses spectacles :
De vie et d’amour
Il y a tous les jours des gens qui meurent d’amour. Il y a tous les jours des gens qui s’aiment « à mort ». Il y a même des gens qui vous disent que ce n’est pas une vie de mourir ! Mûrir d’amour… mourir d’aimer. Vies sans désir frappant aux portes de la mort ou bien alors, vies radieuses jamais repues de respirer, de découvrir, d’aimer. Que ce serait simple de choisir !
Nous sommes suspendus aux aiguilles du temps qui passe, mais la pendule au salon ne dit ni oui, ni non. Elle nous balance entre le désir de vivre et la peur de mourir. Entre les deux, l’amour est un moteur précieux.
Petit miroir de notre humanité, les histoires déroulées ici risquent fort de mêler tendresse et ironie, drame et fantaisie, haine et amour, mort et vie.
Le Roi des menteurs
On dit que les conteurs sont des menteurs. Habile précaution pour croire qu’avec eux, tous les voyages sont possibles, même (et surtout) les plus improbables. Petit préambule pour vous dire que vous risquez de croiser de bien étranges personnages sur ces sentiers de l’imaginaire. Gnomes, lutins, sorcières et monstres de tous poils y déambulent à toute heure du jour et de la nuit. Venu d’ici et d’ailleurs, ce bestiaire hétéroclite trouve souvent refuge dans la bouche du conteur et s’échoue avec volupté dans l’oreille de l’auditeur si peu qu’elle soit affûtée au déraisonnable et au merveilleux. Bien sûr, nos héros seront confrontés à des luttes épiques, des combats homériques mais, la plupart du temps, ils s'en sortiront vivants, voire même… un peu plus grands !
Histoires sorties du sac
Au départ, il n'y a rien… ou presque : une chaise, un sac, un conteur. Lequel conteur va ouvrir le sac et en faire sortir toutes sortes d'objets. Sur chaque objet, une histoire, une comptine ou une chanson. C'est ainsi que vont se croiser, au fil des mots, madame Patate, Cornebidouille et bien d'autres histoires.
Une initiation à l'écoute, au plaisir des mots, à l'imaginaire.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mercredi 3 juin, La Souterraine (23), Le Roi des menteurs, 15h00
(jeune public à partir de 6 ans)
Vendredi 5 juin, Treignac (19), De vie et d’amour, 20h30

(tout public à partir de 12 ans)
Samedi 6 juin, Ussel (19), Histoires sorties du sac, 15h00
(de 3 à 5 ans)
Dimanche 7 juin, Eymoutiers (87), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Pierre Bertrand : www.pierrebertrand.fr.

Photo : © DR.


Michel Boutet

Le conteur :
Il y a… quelques années, Michel Boutet débute au cabaret nantais Le bateau-lavoir, où embarque la fine fleur de la chanson française : Gilles Servat, Mouloudji, Jacques Bertin, Félix Leclerc, entre autres belles plumes.
Avec Gérard Menant, il crée Ma p’tite chanson, un premier spectacle consacré au répertoire de Bourvil. Puis, Bourvil toujours, ce sera Pour sûr !, avec Patrick Couton et Georges Fischer pour plus de cinq cents représentations.
En 2000, avec Barbouillot d’pain sec, Michel Boutet fait ses premiers pas de comédien et promène, entre théâtre et conte, ses histoires en France, en Belgique et au Québec.
Il a déjà enregistré six disques et publié cinq livres.


Ses spectacles :
Tout p’tit pas si p’tit
Spectacle de « racontages » et de chansons pour enfants.
La chanson, comme toi, comme moi, a une histoire. Et quelle histoire !…
Elle n’est pas née de la dernière pluie, mais de la première.
Dans ces temps très anciens, il n’y avait pas de langage. Les bruits de pas sur le sol, le tonnerre, le bruissement des feuilles, c’était toute la musique du monde. Puis vient un enfant tout p’tit ! Mais pas si p’tit ! Il voudrait répondre à l’orage et aux feuilles. Il ne sait pas d’où lui vient cette envie… de la vie. Ce tout p’tit écoute plus que les autres : le souffle de ses poumons, les battements de son cœur. Puis il découvre sa voix. Sa voix porte des sons, de toutes les couleurs. Vivement les mots, et leur rythme.
De là à inventer la chanson, il n’y a qu’un pas que Tout p’tit pas si p’tit franchit comme un ruisseau. Celui des mille chansons des hommes.

Barbouillot d’pain sec
Entre théâtre et conte, avec trois chansons pour faire bonne mesure, Barbouillot d’pain sec est un reportage, côté cœur, dans un village de nulle part. Les héros de ces « histoires vraies qu’auraient pu arriver » traversent la place en pensant : « Dans la vie, y’a pas toujours pied ! » Au Bistrot du Bar, on parie sa paire de bretelles que la fin du monde « est pas pour demain… ou qu’elle a déjà eu lieu et qu’on n’a pas fait attention ! » C’est drôle, très drôle, féroce, bourré de tendresse.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Jeudi 28 mai, Royère-de-Vassivière (23), Tout p’tit pas si p’tit, 15h30
(tout public à partir de 6 ans)
Vendredi 29 mai, Genouillac (23), Barbouillot d’pain sec, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)
Samedi 30 mai, Saint-Exupéry-les-Roches (19), Barbouillot d’pain sec, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)
Mardi 2 juin, Châlus (87), Tout p’tit pas si p’tit, 20h00
(tout public à partir de 6 ans)
Mercredi 3 juin, Saint-Loup (23), Tout p’tit pas si p’tit, 15h00
(jeune public à partir de 6 ans)
Jeudi 4 juin, Arnac-la-Poste (87), Barbouillot d’pain sec, 21h00
(tout public à partir de 12 ans)
Vendredi 5 juin, Brive-la-Gaillarde (19), Barbouillot d’pain sec, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)
Samedi 6 juin, Saint-Augustin (19), Barbouillot d’pain sec, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)
Dimanche 7 juin, Eymoutiers (87), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Michel Boutet : michel-boutet.com.

Photo : © Sylvie Fontaine.

a

Jean-Claude Bray

Le conteur :
— « Qui êtes-vous, Jean-Claude Bray ? »
— « J’ai exactement le même âge que Renaud, le chanteur.
Fils d’agriculteur et heureux de l’être, je possède un petit tracteur à quatre roues motrices ainsi que l’outillage qui va avec : charrue monosoc, faucheuse à section, herse… Cependant, je n’ai jamais exercé le métier d’agriculteur.
Par contre, j’ai fait l’instituteur pendant six années avant de m’orienter vers le spectacle : le théâtre d’abord, puis le conte. Conter est aujourd’hui mon activité principale, mais j’ai envie de dire en paraphrasant Jean Gabin : “Conter ce n’est pas un métier, c’est une profession provisoire !” »

Ses spectacles :
Couleur locale, contes de la Marche et du Berry
Les spectateurs sont entraînés dans un monde rural et attachant, parfois presque disparu, mais encore bien présent dans les mémoires. Un monde où se côtoient les enfants et les vieux, les belles et les farfadets, où les amoureux aiment tant qu’ils acceptent tous les défis de leurs belles et où les petits sont assez malins pour vaincre les puissants et leur couper les oreilles…
Notre magicien des mots sait ce qu’il fait : il est toujours dangereux de s’installer dans le merveilleux, nous pourrions nous transformer en licorne, ou rejoindre, dans la lune, l’homme à la fourchée d’épines…

La Princesse donnée au loup
« Je voulais un long-métrage, un conte-feuilleton dont les épisodes seraient livrés au cours d’une balade. De plus il me fallait une histoire de loup(s).
Et si je puisais dans le merveilleux !
Autre piste : la littérature scandinave dont je suis si friand ! J’ai cherché dans les contes suédois et j’ai trouvé Le Prince loup, conte sombre et lumineux, simple et dense, fleuve tranquille et torrent.
Pas d’autre souhait que de laisser couler, sans entraver son flot, sans accélérer le débit. Tout de même changer le titre ! La Princesse donnée au loup me semble plus approprié car il s’agit bien avant tout, ici, de l’histoire d’une héroïne.
Bien sûr, le récit porte l’empreinte de mes lectures et le fantastique y viendra, un tant soit peu, côtoyer le merveilleux. »
Conte-feuilleton en sept épisodes.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mardi 26 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30

(tout public à partir de 6 ans)

Mercredi 27 mai, Bellac (87), La Princesse donnée au loup : balade contée, 14h30
(tout public à partir de 8 ans
)
Jeudi 28 mai, Allassac (19), La Princesse donnée au loup, 20h00
(tout public à partir de 8 ans)

Vendredi 29 mai, Chénérailles (23), Couleur locale, contes de la Marche et du Berry, 20h00
(tout public à partir de 7 ans)

Samedi 30 mai, La Chapelle-Taillefert (23), La Princesse donnée au loup, 20h30
(tout public à partir de 8 ans)

Dimanche 31 mai, Saint-Michel-de-Veisse (23), La Princesse donnée au loup : balade contée, 15h00
(tout public à partir de 8 ans
)

Photo : © Philippe Buisset.


Thierno Diallo

Le conteur :
Thierno Diallo est né au Sénégal. Devenu lyonnais de géographie et de cœur, il a débuté son parcours de conteur dans un groupe de conteurs amateurs. Lauréat du Grand prix des conteurs 2006 à Chevilly-Larue, il intègre ensuite l’équipe du Labo, dirigée par Abbi Patrix à La Maison du conte.
En 2008, il crée Les Femmes du Waalo, avec le soutien de la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges, lors du festival Coquelicontes. Thierno raconte, pour les petits comme pour les grands, des contes d’Afrique et d’ailleurs, dans les théâtres, les festivals, les bibliothèques, les écoles, en France et à l’étranger.

Ses spectacles :
Koumba et autres contes traditionnels d’Afrique
Un homme avait deux épouses. Chacune d’elles avait mis au monde une fille, on leur avait donné le même prénom : Koumba. Les deux Koumba ont grandi dans le rire, les jeux jusqu’au jour où… Un homme décide de partir à la recherche de sa promise au péril de sa vie. Il quitte son village et traverse fleuves, lacs, rivières, vallées et collines. Il se retrouve dans la brousse et là, il rencontre l’éléphant, le lion, la hyène, la pintade et bien d’autres créatures.

Échappée belle en contrées africaines
Une échappée belle en contrées africaines.
Là où le chien pactise avec le singe.
Où les crânes parlent, où les fous sont sages…
Des contes d'une Afrique sage et malicieuse où des animaux raisonneurs défilent et se croisent pour dire aux hommes leurs quatre vérités…

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mardi 26 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Mercredi 27 mai, Saint-Victurnien (87), Koumba et autres contes traditionnels d’Afrique, 10h00
(jeune public à partir de 6 ans)
Mercredi 27 mai, Isle (87), Koumba et autres contes traditionnels d’Afrique, 15h30
(jeune public à partir de 6 ans)

Vendredi 29 mai, Lupersat (23), Échappée belle en contrées africaines, 20h30
(tout public à partir de 7 ans)

Samedi 30 mai, Clugnat (23), Koumba et autres contes traditionnels d’Afrique, 18h00
(tout public à partir de 6 ans)

Dimanche 31 mai, Saint-Étienne-de-Fursac et Saint-Pierre-de-Fursac (23), Échappée belle en contrées africaines, 15h00
(tout public à partir de 7 ans)

Le site de Thierno Diallo : www.thiernodiallo.net.

Photo : © DR
.


Sonia Koskas et Maurice Delaistier

Les conteurs :
Sonia Koskas et Maurice Delaistier travaillent ensemble depuis 2002 sur des spectacles de contes en musique. Leur premier spectacle, Chlimou qui parlait aux oiseaux a fait l'objet d'une publication chez L’Harmattan. En 2004, ils reçoivent une commande du Musée d'art et d'histoire du judaïsme, à Paris : Katan Katanya, contes juifs de la Méditerranée. Avec La Rose et le pavot, ils abordent un nouveau champ de narration, celui du récit de vie, spectacle à deux voix et en musique puisque cette fois, Maurice se fait à la fois conteur et musicien.

Leurs spectacles :
Couscous, loukoum et autres festins d'ogresse : Contes de gourmandise du Maghreb
« Comme souvent dans mes spectacles, c'est Ch'ha, le célèbre maboul pas si maboul que ça, qui mène la danse : le malicieux personnage vit des aventures folles ou sages, toujours drôles, à un rythme trépidant… Il nous accompagne de conte en conte — avec ses navets farcis, avec de la carotte, son bouillon du bouillon du bouillon du canard et sa tête de mouton rôti.
Tous ces contes sont issus de la tradition des conteurs du Maghreb. C'est un monde fantastique, peuplé de monstres, djinns et terribles ogresses, mais aussi de gens simples et de fils de sultans, qui se met à vivre. »
Spectacle en musique (violon et guitare).

La Rose et le pavot
Il était une fois un peuple. Scindé en deux par la géographie de l’histoire. L’une des moitiés vivait à l’Est, dans le froid, et mangeait des harengs et des cornichons. L’autre moitié vivait au Sud, et mangeait du couscous. Rien à voir. Sauf qu’il y a un point commun : contrairement à certaines idées reçues, aucune des deux moitiés ne mangeait forcément tous les jours. De part et d’autre du monde, à l’Est comme au Sud, tout un petit peuple cousait, ravaudait, tannait et remaillait pour survivre. Et lorsque la vie était trop dure, certains quittaient l’Est ou le Sud, pas souvent avec des papiers, mais toujours avec un rêve : la France.
Spectacle à deux voix et en musique.

Leur calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Jeudi 28 mai, Saint-Priest-la-Feuille (23), Couscous, loukoum et autres festins d’ogresse, 20h30
(tout public à partir de 8 ans)
Vendredi 29 mai, Évaux-les-Bains (23), Couscous, loukoum et autres festins d’ogresse, 20h30
(tout public à partir de 8 ans)

Samedi 30 mai, Meuzac (87), La Rose et le pavot, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)

Le site de Sonia Koskas : www.sonia-koskas.com.

Photo : © Joël Koskas.


Noredine Mezouar

Le conteur :
Bercé par les contes et les récits traditionnels que racontaient sa grand-mère, sa mère et les femmes de la famille, Noredine a été formé dans le chaudron de la tradition. Particulièrement doué pour l’improvisation, il a toujours aimé raconter. Contes traditionnels, histoires personnelles, récits de vie inspirés de ses rencontres… Tout est prétexte à (ra)conter. Avec une prédilection peut-être pour les histoires orientales.

Ses spectacles :
Le Touareg du Châaby
Noredine nous fait partager les mille et une facettes de la culture des musiciens conteurs qui peuplent le Châaby.
De longues heures en compagnie de sa grand-mère lui ont enseigné les histoires de la vie que les bouches pleines de sagesse délivrent aux oreilles avides de tradition.
Témoin intemporel d’une culture moyen-orientale, ses récits, malicieux et pleins d’intelligence, sont transposables dans notre actualité.
Il nous interpelle de son oud magique et nous entraîne de sa derbouka généreuse.
Conte, musique, chant.
Le Voyage de Nassim
Le Tout-Puissant n’est pas content de ce que les hommes ont fait de la terre qu’il a créée…
Peut-être arrêtera-t-il cette terre de tourner en moins de sept jours ?
C’est le temps qu’il lui a fallu pour la créer !
À moins que…
Conte, musique, chant.
Parole animal
Dans ces contes, Noredine nous parle dans le langage animal.
Les animaux se croisent, se rencontrent, se disputent, se fâchent et s’aiment aussi.
Même que des fois, l’animal rencontre l’humain…
D’ailleurs, il y a longtemps, très longtemps, très très longtemps…
Conte, musique, chant.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mardi 26 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Vendredi 29 mai, Saint-Pardoux (87), Apéro conté, 19h00
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 30 mai, Corrèze (19), Le Voyage de Nassim, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Mardi 2 juin, Sornac (19), Le Touareg du Châaby, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Mercredi 3 juin, Bessines-sur-Gartempe (87), Le Voyage de Nassim, 16h30
(jeune public à partir de 6 ans)
Jeudi 4 juin, Saint-Maurice-la-Souterraine (23), Parole animal, 20h30
(tout public à partir de 3 ans)
Vendredi 5 juin, La Souterraine (23), Parole animal, 10h30
(tout public à partir de 3 ans)

Vendredi 5 juin, Mérinchal (23), Le Touareg du Châaby, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 6 juin, Bort-les-Orgues (19), Le Voyage de Nassim, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)

Photo : © LSH.


Magali Mineur

La conteuse :
Magali Mineur est née dans le « Pays noir », à Charleroi. Un pays fait de montagnes de charbon et d’usines, de suie et d’anciennes mines. Après plusieurs années de formation à l’art de conter, elle exerce ce métier en mêlant les techniques du comédien à celles du conteur traditionnel explorant les limites de la parole et de l’art du conteur dans tous ses possibles.

Ses spectacles :
Des jours et des lunes
Du lever du jour au coucher du soleil, du réveil au sommeil, que de choses à découvrir : le goût du miel, l’odeur de l’herbe verte, les nouveaux visages, les bruits inconnus, la douceur des bras de maman, le sommeil à l’ombre d’un arbre… Au rythme du petit qui découvre le monde de jour comme de nuit, des berceuses et des comptines issues de la tradition orale…
Tout feu tout flamme
Il y a les premières amours, les amours déçues, le grand amour, l’amour passion, l’amour pour toujours… Pour chaque déclinaison, des femmes et des hommes s’attirent, se désirent, se brûlent, se quittent, se déchirent, se retrouvent, se haïssent, se pardonnent, se découvrent, se trouvent. À chaque déclinaison, une histoire. Un spectacle qui invite le public à vibrer au rythme des battements de cœur des héroïnes et des héros de ces histoires.
L’Oiselle de feu et le loup gris
Un tsar avait trois fils magnifiques… Surtout le dernier. Il était beau, fort, grand, intelligent… Comme un vrai prince charmant. Ce roi avait aussi un jardin, mais pas n’importe quel jardin ! Dans ce jardin, des arbres aux pommes d’or jalousement gardées… Un jour, une pomme disparaît ! Le roi tombe en chagrin et charge ses fils de mener l’enquête : celui qui retrouvera le voleur de pommes aura le royaume en récompense.

La Dormeuse
Vous êtes-vous déjà posé la question : à quoi pensent les jeunes filles endormies dans les boîtes, cercueils, de cristal ou de bois, armoires, coffres, lits ? Quelles pensées occupent leurs rêves ? Dorment-elles pour mieux être réveillées ? Ou pour avoir un moment de paix et se retrouver seule à seule ? En partant de contes traditionnels issus d’origines diverses, et après un travail d’écriture, ce spectacle invite à partager « la couche » de ces jeunes filles, le temps de faire le tour des questions qui peuplent leurs songes… Versions inédites, originales de grands classiques. Des histoires sur l’action et la passivité face au monde, au masculin, drôle et pathétique parfois, dans un va-et-vient constant et dynamique entre narration et jeu d’acteur.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mardi 26 mai, Boisseuil (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)
Mercredi 27 mai, La Villeneuve (23), Des jours et des lunes, 10h00
(tout public)
Mercredi 27 mai, Magnac-Laval (87), L’Oiselle de feu et le loup gris, 16h30
(jeune public à partir de 7 ans)

Vendredi 29 mai, Bujaleuf (87), Tout feu tout flamme, 20h30
(à partir de 15 ans)

Dimanche 31 mai, Sainte-Feyre (23), La Dormeuse, 20h30
(tout public à partir de 7 ans)

Un site de Magali Mineur : magalimineur.jimdo.com.

Photo : © Sarah Tant.


Michèle Moreau

La conteuse :
Entre théâtre et conte, Michèle Moreau ne cesse de tisser ses deux amours. En effet, tous les spectacles de sa compagnie sont soit des spectacles de contes, soit des contes théâtralisés. Elle explore sans relâche la frontière entre la parole, le geste et l'image, ainsi que la signification symbolique des contes.

Ses spectacles :
Les Tournants du chemin
De val en mont,
De surprises en méprises,
les chemins ne se ressemblent pas.
Il était une fois, deux fois, trois fois,
Des histoires de carrefours,
Des histoires de détours,
Des histoires de retours,
Des histoires de voyages qui n'en finissent pas,
Des histoires de voyageurs qui sont partis comme ci et qui en reviennent comme ça.
Elles sont passées par ici, tout près de chez moi.
Elles passeront par là, pas loin de chez vous…
Elles viennent de loin et sont plus vieilles, beaucoup plus vieilles que moi.
Mais malgré tout le chemin parcouru, elles sont plus jeunes, beaucoup plus jeunes que vous !

La Princesse, le corbeau et moi
Il était une fois une reine.
Une reine qui était par ailleurs maman.
Comme toutes les mamans, elle vivait des problèmes de maman…
Et quand on a des problèmes de maman, y'a parfois des mots qui échappent.
Des mots malheureux.
Des mots qu'on aurait pas dû dire.
Mais voilà, ils sont dits. C'est trop tard.
Trop tard pour arrêter l'histoire…

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mercredi 3 juin, Tulle (19), Les Tournants du chemin, 15h30

(jeune public à partir de 6 ans)
Vendredi 5 juin, Nieul (87), La Princesse, le corbeau et moi, 19h00
(tout public à partir de 8 ans)

Photo : © DR.


Frédéric Naud

Le conteur :
Dès sa naissance en 1969 à Villedieu-la-Blouère, dans le Maine-et-Loire, Frédéric Naud apprend son métier de rêveur public : repriser les rêves anciens avec de la mémoire fraîche. Aujourd’hui ? Une silhouette de jeune homme soulignée par des souliers rouges, une voix au timbre profond, un regard planté dans le vôtre, il est prêt à en découdre avec Dieu, la vie et la mort, en mêlant ses souvenirs d’enfance au questionnement de l’homme qu’il est devenu. Il impose sa présence sans détour et, quand il s’adresse au jeune public, c’est avec la même conviction et une surprenante douceur.

Ses spectacles :
Le Grand Merdier
Avec Jeanne Videau.
Le Grand Merdier est une épopée surréaliste et jubilatoire.
Lorsqu’on balance une vieille voiture, tous feux allumés, dans le Grand Merdier, ce trou béant derrière le mur du cimetière de Villedieu-la-Blouère, il faut compter jusqu’à 666 pour que disparaissent les lumières.
Quant au fracas de la chute on peut toujours attendre ! Le Grand Merdier avale tout sans bruit. C’est comme les ouvriers ; ils ravalent leur désespoir, sans bruit ou presque, quand ferme la dernière usine à chaussures du village. Il faudra la rage d’un vieil homme et la naïveté d’un enfant pour oser la descente dans le Grand Merdier.
Au rythme ardent du tango, l’histoire d’un don total et d’un fabuleux plongeon.
Tête de linotte
C'est un garçon qui oublie tout, tout le temps. Son cartable, ses devoirs, ses tables de multiplication, son goûter… Il les perd n'importe où, n'importe quand.
Parce qu'il se raconte des histoires sur le vent, la route qui file, les oiseaux, les linottes…
« Qu'est-ce que tu feras quand tu seras grand ? », s'inquiètent ses parents.
« Je dirai mes histoires tout le temps. N'importe où, n'importe quand… »

Les Contes du potiron
Dans son jardin, monsieur Pouce veille. Ses énormes citrouilles sont des coffres à merveilles. Mille histoires s’y bousculent. Les enfants chantent ; monsieur Pouce plonge dans son potiron…
Chhhut !!! Qu’en sortira-t-il ?
Un conte, une comptine, une chansonnette ?

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mardi 2 juin, Chamboulive (19), Le Grand Merdier, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)
Mercredi 3 juin, Feytiat (87), Tête de linotte, 15h30
(jeune public à partir de 5 ans)
Vendredi 5 juin, Bourganeuf (23), Les Contes du potiron, 10h00
(petite enfance à partir d'1 an)
Vendredi 5 juin, Saint-Sébastien (23), Le Grand Merdier, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)

Le site de Frédéric Naud : frednaud.blogspot.fr.

Photo : © Patrick Veyssière.


Vincent Pensuet

Le conteur :
La parole, le geste, la musique, le jeu, le travail autour du burlesque, du clown, de la poésie, de l’écriture, du détournement d’objets… sont dans la boîte à outils de Vincent Pensuet. En 1993, il crée la Compagnie du P’tit piano sans bretelles.
Programme : explorer les interstices du quotidien, naviguer sur les écarts du langage, escalader les décalages en tout genre, pénétrer l’espace en mouvement, apprendre et chanter des langues inconnues, articuler les échos d’autres paroles, et parfois en musique s’il vous plaît !

Ses spectacles :
La première lettre
« Il y a longtemps bien longtemps mes amis, le langage des hommes était différent mes amis, bien différent d’aujourd’hui. La parole était différente, le silence était différent, les chants, les murmures, les souffles et les bruits étaient différents eux aussi.
Bien sûr, les mots aussi étaient différents, ils étaient différents à faire rire. Mais les plus différentes dans ces temps différents, c’étaient les lettres de l’alphabet.
Les lettres de l’alphabet étaient différentes autant qu’elles puissent être différentes, elles étaient différentes, avec plein de différentes différences.
Elles n’étaient pas comme nous les connaissons aujourd’hui. »
Si les questions sur l’origine des choses sont sérieuses, les réponses, ici, vous l’avez compris, ne le seront pas. Dans ces courts récits, l’histoire des origines graphiques fait l’école buissonnière. Elle est imaginaire, fantastique, burlesque, poétique.
C’est un moment en l’air, où les sons, eux aussi, suivent les chemins sauvages, rythmant, accompagnant la parole, au fil des mots, des sons, des résonances et consonances. Simplement des histoires… Comme ça.
Cette narration nous fait entrer dans l’imaginaire par le non-sens.
Elle nous raconte l’impossible et nous propose une ligne poétique liée à l’écriture même de Rudyard Kipling.
Ah ! Ou un mot devant l’autre
Au commencement, il y eut le verbe
au commencement nous étions nus
or nu, qu’avais-je à faire pour m’habiller
sinon que de prendre des mots
c’est ce que j’ai fait
J’ai ouvert mon placard
ma penderie
et je me suis habillé en
« Bonjour, ça va ? Ça va ?
Je suis beau, hein ? »
Et… pour sortir, j’ai pris un mot à ma taille,
comme… intelligent, puis je me suis donné l’air.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mardi 26 mai, Ussac (19), Ah ! Ou un mot devant l’autre, 20h30

(tout public à partir de 10 ans)
Mercredi 27 mai, Boisseuil (87), La première lettre, 15h00
(jeune public à partir de 5 ans)
Jeudi 28 mai, Sardent (23), La première lettre, 14h30
(jeune public à partir de 5 ans)
Samedi 30 mai, Beynat (19), Ah ! Ou un mot devant l’autre, 20h30
(tout public à partir de 10 ans)
Jeudi 4 juin, Limoges (87), Les Bizarreries d’Horace : balade contée à la BFM, 18h00
(tout public à partir de 6 ans)

Photo : © DR.


Luigi Rignanese

Le conteur :
« Depuis que je m'appelle Luigi François Rignanese, je me raconte des histoires pour supporter mon grand écart culturel entre la rude Italie du Sud et la banlieue lyonnaise où je suis né.
Longtemps j'ai pensé ne pas avoir de chance car je ne parlais même pas l'italien mais un dialecte déshérité du Gargano.
Dans mes spectacles, je parcours les chemins de la déraison, les chemins des verbes qui ne supportent pas l'impératif : croire, aimer, mourir et pouvoir. »

Son spectacle :
Les Aventures de Vardiello ex-Roi des Nigauds — Contes d'amour et de bêtises
À trop faire le malin auprès de la « Pastross », la sorcière du village, Vardiello va perdre la tête et devenir le nigaud du royaume.
Après mille aventures cocasses et terribles, il retrouvera la raison et l'amour.
Mais l'amour est-il raisonnable ?
Un spectacle aux frontières de l'intelligence et de la bêtise, où l'amour et l'égoïsme font bon ménage dans le jardin des idées toutes faites.
Spectacle musical.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Mercredi 3 juin, Bourganeuf (23), Les Aventures de Vardiello ex-Roi des Nigauds, 15h00
(jeune public à partir de 6 ans)
Vendredi 5 juin, Saint-Sulpice-le-Guérétois (23), Les Aventures de Vardiello ex-Roi des Nigauds, 20h00
(tout public à partir de 6 ans)
Samedi 6 juin, Châtelus-le-Marcheix (23), Les Aventures de Vardiello ex-Roi des Nigauds, 20h30
(tout public à partir de 6 ans)

Dimanche 7 juin, Eymoutiers (87), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Un site où retrouver Luigi Rignanese : www.lacompagnieda.fr.

Photo : © Photomania.


Pierre Rosat

Le conteur :
Pierre Rosat est le Suisserrant. Il est né en 1949. Il se nourrit des rencontres qui rythment ses voyages et ses errances. Ses sources d’écriture et d’imagination, il les puise dans la rue, dans les endroits publics, dans les gestes ou les bribes de paroles des gens qui passent. Conteur, il construit les espaces, les climats, les émotions, les événements avec des mots, ses mots.
Depuis neuf ans, il coorganise le festival Yeleen à Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso.

Ses spectacles :
Histoire d’amours (Ramuz)
« Charles-Ferdinand Ramuz savait regarder les gens, il les voyait vivre, il les imaginait. Il avait cette compréhension immédiate de l'âme des gens. Il ne les comprenait pas, il les devinait. Poète, il les traduisait sur papier, dans ses histoires.
Pour ce spectacle, j'ai choisi quatre histoires, quatre trajectoires de femmes, quatre amours… On y rencontre la Rose, celle qui s'échappe de chez elle par amour… On y voit la Tsa, celle dont l'esprit s'est échappé tant elle a espéré l'amour… On y voit encore celle qui dort près de l'étang et… Irène, celle dont le nom veut dire Paix. À chaque fois une histoire, à chaque fois des amours… »
Les Confidences d’un mazot
« Le mazot, dans le Canton du Valais, c'est la petite maison construite en bois, surélevée pour se protéger des souris. Le mazot, c'est l'endroit où l'on vient se cacher avec sa bonne amie ou fumer une pipe et discuter sans que la femme nous dispute. C'est là qu'on vient se plaindre du mari volage ou trop rude. Le mazot reçoit les confidences des humains. Parfois, il raconte un peu de cette humanité de haute montagne. Les décors de ces histoires, je les connais. Je les ai vus, je les vois chaque fois que je retourne dans cet univers montagneux. Les bruits je les ai entendus, je les entends encore. Les émotions, je les éprouve toujours. Les personnages, je les ai lus, vus, connus, je ne sais plus très bien, je sais juste que décors, sensations et personnages mis ensemble donnent des paroles à transmettre. »

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Jeudi 4 juin, Saint-Méard (87), Histoire d’amours (Ramuz) : lecture, 19h00

(tout public à partir de 12 ans)
Vendredi 5 juin, La Nouaille (23), Les Confidences d’un mazot, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)
Samedi 6 juin, Saint-Léonard-de-Noblat (87), Histoire d’amours (Ramuz) : lecture, 21h00
(tout public à partir de 12 ans)
Dimanche 7 juin, Eymoutiers (87), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Photo : © Manon Rosat.


Rémy Salamon

Le conteur :
Originaire de Martigues, c’est au contact des pêcheurs, sur les bords du canal Saint-Sébastien, qu’il a entendu et appris ses premiers mots de provençal. Dans le cadre des activités de l’association d’arts et traditions populaires Lo Terralhet, il a participé pour le CNRS, sous la direction de Jacques Lacroix et de Jean-Marie Lamblard, à une grande enquête de collectage de la mémoire du Pays martégal et de l’étang de Berre.
Sur les traces des conteurs paysans ou villageois, Rémy Salamon essaie de trouver « lo biais de dire occitan ».
Mêlant français et occitan dans ses contes merveilleux et fantastiques, facétieux et diaboliques, il ouvre les portes de l’imaginaire collectif de la Provence.

Ses spectacles :
Contes traditionnels de Provence
Fin de l’été et les dernières cueillettes d’automne…
Au coin du feu, à la lueur des chandelles, le temps des veillées est revenu. D’où viennent les contes que l’on dit ? Comment est née la première veillée ?
Contes traditionnels de Provence et du Pays occitan pour réfléchir et s’interroger, pour croire et espérer, pour rire et aimer… Dires venus du fond des temps comme un filet de miel, comme un rayon de soleil, pour nous rendre la vie plus belle… en attendant que les cigales se remettent à chanter…
La Ràbia dei dieus…
La Ràbia dei dieus… est un voyage historico-légendaire le long du Rhône. Le spectacle raconte tour à tour les monstres légendaires, les mythes sur l’origine des chevaux camarguais, des taureaux, des galets de Crau, les paysages uniques de Camargue ou des Alpilles, la grande foire de Beaucaire ou l’ivresse des mariniers dans les tavernes enfumées.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Samedi 30 mai, Lamazière-Basse (19), Contes traditionnels de Provence, 20h30

(tout public à partir de 10 ans)
Dimanche 31 mai, Juillac (19), Contes traditionnels de Provence, 17h00
(tout public à partir de 10 ans)
Lundi 1e juin, Pradines (19), Contes traditionnels de Provence, 20h30
(tout public à partir de 10 ans)
Samedi 6 juin, Uzerche (19), La Ràbia dei dieus…, 20h30
(tout public à partir de 8 ans)
Dimanche 7 juin, Eymoutiers (87), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Lo Terralhet : terralhet.free.fr.

Photo : © Lo Terralhet
.


Serge Valentin

Le conteur :
« Né entre Camargue et Cévennes, dans ce pays de lumière où la parole est haute en couleur, je n’en finis pas de découvrir, de défricher, d’expérimenter, d’explorer le terreau de l’imaginaire. Mon bonheur dans ce métier : venir au contact d’un auditoire toujours nouveau. Mon ambition : savoir être un haut-parleur fidèle, au service de mes histoires. Ma satisfaction : voyager avec vous. »

Ses spectacles :
Volubilis et autres bavardages : Du végétal à l’imaginaire
« Un spectacle destiné à toute la faune des amoureux de la flore, en promenade ou sur scène, à travers des histoires de plantes, des proverbes allumés, des conférences décalées, et des airs d’accordéon : ici, les contes merveilleux prennent des allures plutôt décontractées… Parcourons donc ensemble les allées de l’imaginaire, là où la roue du tracteur n’a jamais mis le pied. »
Les Contes de tonton Djiou-Djiou : Bazar d’histoires en tous genres
« Mes histoires et moi, à force de parcourir le monde ensemble, on a pris l’habitude du travail d’équipe. C’est tout un monde imaginaire que je promène sous mon chapeau : du bossu amoureux de ses pantoufles jaune soleil, à la vieille méchantasse qui arrive à faire pleurer même le diable, en passant par les facéties de Petofi. Il y en a toujours une qui est prête à surgir, surtout quand l’accordéon les invite à la fête. »
Trames : Histoires farouches et digressions fantasques
Avec Murielle Holtz.
Une petite fille qui espionne des sorciers en sabbat et met tout en œuvre pour contrer leurs méfaits. Un violoniste qui cherche dans sa musique le moyen de ramener à la vie sa fiancée assassinée. Des contes émouvants, pas forcément dramatiques, mais pas vraiment roses non plus. Et là-dessus, un conteur, qui par moments ne peut s’empêcher d’amener son grain de sel, avec une série d’interventions, en apparence raisonnables et posées, qu’on découvrira vite teintées de folie douce. L’inventivité musicale de Murielle Holtz ouvre des horizons amples. Par la voix et l’accordéon, elle soutient, contredit, décore, assombrit ou illumine à volonté le récit. À chaque image son univers sonore. Un spectacle tout en complicité.

Son calendrier sur Coquelicontes 2009 :
Vendredi 29 mai, Saint-Victor-en-Marche (23), Les Contes de tonton Djiou-Djiou, 20h30

(tout public à partir de 5 ans)
Samedi 30 mai, Bétête (23), Volubilis et autres bavardages, 16h00
(tout public à partir de 9 ans)
Dimanche 31 mai, Cheissoux (87), Balade contée, 15h00
(tout public)
Mercredi 3 juin, Panazol (87), Balade contée, 15h30
(tout public)
Vendredi 5 juin, Égletons (19), Trames : Histoires farouches et digressions fantasques, 20h30
(tout public à partir de 12 ans)
Samedi 6 juin, Anzême (23), Volubilis et autres bavardages, 18h00
(tout public à partir de 9 ans)
Dimanche 7 juin, Eymoutiers (87), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Serge Valentin : www.serge-valentin.net.

Photo : © Christine Valentin
.


 


Coquelicontes 2009

Visuel : © Fabienne Cinquin.


Les organisateurs du festival Coquelicontes 2009 :

ALCOL-Centre régional du livre en Limousin.
Association des amis de la BDP de la Corrèze.
Bibliothèque départementale de prêt de la Corrèze.
Bibliothèque départementale de la Creuse.
Bibliothèque départementale de prêt de la Haute-Vienne.
Bibliothèque francophone multimédia — Ville de Limoges.

Avec l’aide de :

Conseil général de la Corrèze.
Conseil général de la Creuse.
Conseil général de la Haute-Vienne.
Ministère de la Culture et de la Communication — Direction régionale des affaires culturelles du Limousin.
Région Limousin.


« Membre fondateur de ce festival, Jean-Pierre Jacquet a accompagné, soutenu et défendu avec ardeur cette magnifique aventure depuis sa naissance.
Au service du rayonnement culturel des bibliothèques, il œuvrait, avec beaucoup d'humanité, au développement d'une politique de lecture publique exigeante et destinée à tous.
Nous lui dédions cette treizième édition de Coquelicontes. »