Centre régional du livre en Limousin

Coquelicontes / Archives / Coquelicontes 2008


 
 



Les conteurs de Coquelicontes 2008 et leurs spectacles :

Nicolas Bonneau.
Jean-Claude Bray.
Lucie Catsu.
Jihad Darwiche.
Flora Dupont.
Ives Durand.
Florence Férin.
Carole Gonsolin-Celse.
Colette Migné.
Frida Morrone.
Sophie Pavillard-Hottier.
Angélique Pennetier.
Mamadou Sall.
Zhor Tazi.
Le Théâtre à bretelles.

Visualisez le calendrier général des spectacles de Coquelicontes 2008.

Téléchargez le calendrier général des spectacles de Coquelicontes 2008.

Visualisez les temps forts du festival.

Visualisez les communes accueillant des spectacles de Coquelicontes 2008 ouverts au public.

Téléchargez le programme complet de Coquelicontes 2008.

Téléchargez le visuel, le logo et les photos des conteurs de Coquelicontes 2008.


Téléchargez l'affiche de Coquelicontes 2008.


Nicolas Bonneau

Le conteur :
« Depuis tout ce temps, je contais mais je ne le savais pas... Le conte a surgi dans mon parcours de comédien comme la découverte d’un nouvel instrument, direct, immédiat, mariant l’écriture, l’oralité et le jeu. Un instrument propice au voyage le plus simple qui soit, celui des mots et des histoires. La rencontre est venue du Québec, où j’étais venu faire du théâtre. Un soir, dans une cuisine, autour d’une bière, Claudette Lheureux m’a assis par terre et m’a offert ma première leçon. »
Né en 1973, dans le sud des Deux-Sèvres, élevé dans une ferme où la littérature rivalisait d’égal à égal avec les moissonneuses-batteuses, Nicolas Bonneau est également comédien et auteur pour le théâtre et la marionnette.

Ses spectacles :
Sortie d'usine
« Gilbert sort du lotissement qui le conduit chaque matin à l’usine. Un atelier d’usinage dans la chimie lourde. Sa femme travaille dans la confection. Juste à côté, dans le marais, les tuileries ont presque toutes fermé. Ce matin, coup de fil de l’agence d’intérim. Sylvia trouve que le boulot de sa mère, “c’est vraiment l’enfer”. Hier soir dimanche, veille du lundi matin et du boulot qui reprend, Marie-Claire a encore vomi. Il faut souder la cuve dans la poussière de chrome et de nickel. L’usine c’est la mort parfois. Parfois aussi, on rigole. »
Des mots comme une révolte, des histoires pour ne pas se laisser contaminer par le monde comme il va, des personnages en forme d’hommage à la classe ouvrière.
La très lamentable et véridique odyssée du peuple des nains
« Il ne reste plus du peuple des nains que de vagues souvenirs, de petites statues en plâtre qui ornent nos jardins. Mais le Front de libération des nains de jardin reprend du service, la révolte gronde dans le peuple des nains. Ils se rassemblent et décident de rentrer chez eux. Mais c’est où chez eux ? Retrouveront-ils leur chemin ? »
Un périple du petit peuple, entre odyssée, épopée rabelaisienne et combat des petits contre les géants. Un univers visuel entre jardin, cabanes, océan, et confrontation entre les nains et leur conteur.

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Dimanche 25 mai, à Anzême (23), Sortie d’usine, 18h00
(à partir de 10 ans)
Mardi 27 mai, Nieul (87), Apéro conté, 19h00
(à partir de 6 ans)
Mercredi 28 mai, Lavignac (87), La très lamentable et véridique odyssée du peuple des nains, 17h00
(jeune public à partir de 6 ans)
Vendredi 30 mai, Camps-Saint-Mathurin-Léobazel (19), La très lamentable et véridique odyssée du peuple des nains, 20h30
(veillée familiale à partir de 6 ans)

Un site où retrouver Nicolas Bonneau : www.lavoligenicolasbonneau.fr.

Photo : © DR.


Jean-Claude Bray

Le conteur :
Jean-Claude Bray, fils d’agriculteur, n’est ni un érudit ni un compilateur. C’est un scénariste, habile à camper des personnages incroyables, et un conteur fascinant. Il nous entraîne dans son monde d’aventures imaginaires, d’intrigues mouvementées, d’histoires fantastiques et d’êtres surnaturels
.

Son spectacle :
La Scierie
Une petite scierie artisanale qui meurt. Le rêve de son redémarrage en bungalow rendez-vous des motards.
Du réel, la vie du narrateur, la vie d'un village de la Creuse, en toile de fond la désertification des campagnes, on bascule vite dans le fantastique, parfois très drôle et parfois un peu noir.

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Samedi 24 mai, Lupersat (23), La Scierie, 20h30
(à partir de 12 ans)

Photo : © Christian Mathieu.


Lucie Catsu

La conteuse :
Lucie Catsu a toujours eu une passion pour la saveur et la musicalité des mots. Très tôt, elle décide de créer ses propres spectacles, cherchant l’inspiration dans sa propre imagination ou dans tout ce qu’elle lit, voit et entend : elle flirte du conte traditionnel à la littérature contemporaine, en adaptant tout ce qui un jour l’a émue et qu’elle a envie de partager.
De sa rencontre avec Nico Gotro et Estelle Coquin naît la Compagnie Le chat perplexe. Ensemble, ils créent des spectacles insolites et émouvants, s’amusant à mélanger et à explorer des genres très différents : conte, théâtre d’objet, musique, littérature, chant… Que ses créations soient pour les tout-petits ou pour les grands, Lucie Catsu installe toujours un univers poétique d’une grande sensibilité
.

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Dimanche 1e juin, Égletons (19), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Lucie Catsu : www.lechatperplexe.com.

Photo : © Muriel Villejoubert
.


Jihad Darwiche

Le conteur :
L’enfance de Jihad au Liban a été bercée par les contes, la poésie et les récits traditionnels de l’Orient que racontaient sa mère et les femmes du village.
Depuis plus de vingt ans, il anime des veillées de contes où s’entremêlent le merveilleux des Mille et une nuits, la sagesse et le sourire.

Ses spectacles :
Contes de sagesse et d'Orient
Histoires de tapis volants, d’une princesse enfermée dans une pomme, d’un lion amoureux d’une souris ou récit de l’amitié entre un enfant et un moineau… Ces contes emportent les enfants et les adultes dans un monde magique où se croisent les génies hauts comme le ciel, les puissants vizirs et les hommes tout simples.
Récits de vie en temps de guerre II
Avec tendresse, Jihad Darwiche raconte le quotidien des petites gens, leur attachement à la vie, leurs gestes héroïques et dérisoires pour rester debout et garder vivante la flamme de l’espoir au milieu des pires bombardements. Ces récits, recueillis au Liban ou lus dans la presse durant l’été 2006, s’entremêlent aux contes et aux souvenirs personnels du conteur pour dessiner une fresque qui est une ode à la vie.
Les sept perles de la Méditerranée
Un tisserand fait le tour de la Méditerranée dans l’espoir de faire fortune et de demander la main de Layla, la fille la plus belle de son village. Dans les villes où il accoste, il se laisse fasciner par les contes qui se déroulent comme un fil d’un pays à l’autre. Des contes riches et variés à l’image de la civilisation de cette mer du « milieu ». De retour chez lui, les mains vides, il raconte les contes qu’il a gardés comme un trésor dans sa mémoire. Et il voit dans le regard des gens qui l’écoutent qu’il a acquis une richesse sans pareille.

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Mardi 27 mai, Saint-Paul (87), Les sept perles de la Méditerranée, 21h00
(à partir de 10 ans)
Mercredi 28 mai, Limoges (87), Contes de sagesse et d’Orient, 15h00
(à partir de 6 ans)
Jeudi 29 mai, Arnac-Pompadour (19), Contes de sagesse et d’Orient, 20h30
(à partir de 6 ans)
Vendredi 30 mai, Bessines-sur-Gartempe (87), Récits de vie en temps de guerre II, 21h00
(à partir de 14 ans)
Samedi 31 mai, Feytiat (87), Balade contée, 15h00
(tout public)
Samedi 31 mai, Vicq-sur-Breuilh (87), Les sept perles de la Méditerranée, 20h30
(à partir de 10 ans)
Dimanche 1e juin, Égletons (19), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Jihad Darwiche : www.jihad-darwiche.com.

Photo : © Tomasz Mysluk.


aFlora Dupont

La conteuse :
Parleuse ambulante transportant avec elle
des mots glanés ici et là.
Elle les entrelace pour en faire
des histoires, des paroles, des rêves…
« Elle arrive d'on ne sait où…
Elle est là, on ne sait trop pour quoi…
On dit
Que c'est le vent qui la pousse…
Qu'elle raconte des drôles de choses.…
Qu'elle fait rire et pleurer à la fois…
En tout cas, quand elle est là, on ne s'ennuie pas !
Parfois, elle transforme la salle des fêtes pour nous emmener en voyage…
Ou alors, elle s'installe sur la place du village, et elle nous clame des messages, des informations, des poèmes, nos propres paroles d'Hommes qu'elle fait résonner à nos oreilles…
Et puis parfois, elle nous installe en confiance, libère notre imaginaire, et nous aide à écrire !
Quand elle vient nous rendre visite, c'est toujours un moment magique… »


Son spectacle :
Jean aux sabots de vent
« Ce vent vient de loin. Envoûtant, il emmène irrésistiblement Jean vers l'avant, au rythme de la marche, pas à pas. Il l'attire dans son voyage, et des rencontres naissent des histoires aux couleurs des contrées qu'ils traversent, de sa Bretagne natale jusqu'aux origines du monde.
Ce souffle, c'est aussi celui de Flora, parfois accompagnée de l'accordéon d'Olivier, assemblant les mots et les sons, les partageant avec générosité. Seule ou ensemble, ils nous emportent loin, touchent aux cordes sensibles de la vie, mêlant l'étonnement, l'impertinence et la simplicité. »

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Mercredi 21 mai, Saint-Loup (23), Jean aux sabots de vent (1), 15h00
(à partir de 7 ans)
Vendredi 23 mai, Saint-Sébastien (23), Jean aux sabots de vent (1), 20h30
(à partir de 7 ans)

(1) Avec le musicien Olivier Philippson.

Un site où retrouver Flora Dupont : septvents.org.

Photo : © DR.

a

Ives Durand

Le conteur :
Originaire de Montclar-Saint-Igest, dans l’Aveyron, Ives Durand a commencé par le théâtre amateur avant de devenir comédien professionnel en 1994, notamment aux côtés de la troupe Comedia dell’Oc et du Théâtre de la Rampe de Montpellier. Ce n’est qu’en 1998 qu’il se lance dans le conte. Depuis, il parcourt le pays tel un troubadour pour conter et raconter mille et un récits qui ne sont pas faits pour endormir le spectateur.
Il jongle d’un mot à l’autre en occitan et en français, rentre dans la peau de son personnage qu’il caricature et à qui il donne bien des mimiques… Mais où trouve-t-il tous ces trésors qui enchantent l’oreille ?

Son spectacle :
Passa passa lo temps
« Comme un train venu d’on ne sait où, allant vers autre part, passe, passe le temps, sans s’arrêter, obstinément. On saute dedans et c’est parti, il nous emmène vers d’autres pays. Gare à celui qui ne le prend pas. Vivre son temps c’est être dedans.
Et on s’abîme à trop vieillir, à se charger de trop de temps. Après un temps un autre temps.
Le temps d’aimer c’est important. Depuis Cronos, le dieu du temps, de cette vieille qui trop attend, de ce corbeau roi malheureux que seul l’amour délivrera, à cet oiseau couleur de cendre qui met des plumes à nos espoirs, Passa passa lo temps nous dit que le temps d’aimer, c’est le plus important. »
Spectacle bilingue français-occitan
.

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Vendredi 23 mai, Égletons (19), Mise en bouche, 18h30

(à partir de 6 ans)

Vendredi 23 mai, Égletons (19), Passa passa lo temps, 20h30
(à partir de 10 ans)

Samedi 24 mai, La Nouaille (23), Passa passa lo temps, 20h30
(à partir de 10 ans)

Dimanche 25 mai, Cheissoux (87), Balade contée, 15h00
(tout public)

Mercredi 28 mai, Linards (87), Apéro conté, 18h30
(à partir de 6 ans)

Jeudi 29 mai, Limoges (87), Balade occitane contée, 18h00
(tout public)

Vendredi 30 mai, Châteauponsac (87), Passa passa lo temps, 20h00
(à partir de 10  ans)

Samedi 31 mai, Uzerche (19), Passa passa lo temps, suivi d’un apéro et d’un bal, 18h00
(à partir de 10 ans)

Dimanche 1e juin, Égletons (19), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Photo : © Daniel Casimoro.


Florence Férin

La conteuse :
Dans son répertoire composé de contes populaires et de créations nourries de la terre de ses origines, Florence Férin s’accorde la liberté que propose la matière du conte : pétrir, façonner et cuire à la mémoire de ses sens. Elle n’hésite pas à dépeindre son monde intérieur, drôle, sensible et poétique. Elle sait la fragilité qui invite à la rencontre, cette fêlure qui donne place à l’humain.

Ses spectacles :
Gob gobé
« Autrefois, les hommes mangeaient le ciel et les nuages et c’était bon. Puis le ciel s’est éloigné et sur la terre on a tout goûté : le renard mange la poule, le sage se barbouille de beurre, la princesse engloutit les figues et la sorcière gobe tout sur son passage ! » Des contes à dévorer, le temps d’un grand rire.

Ribambelle et Ritournelle
La conteuse s’installe. Autour d’elle, il y a des boîtes magiques. Ribambelle et Ritournelle entrent en scène. Ils se croisent et ils dansent. Aujourd’hui, ils arrêtent de « se tourner les pouces » pour soulever les couvercles : voilà l’histoire ! Dans un univers de poules et de plumes ou d’animaux de tous poils, ils invitent à l’écoute des comptines, des chants et des contes qui rassurent sans endormir et éveillent sans bousculer.

Intime infinité
Dans son intime infinité, Florence Férin envisage l’univers dans sa dimension humaine et l’homme dans sa dimension universelle.
Elle se rapproche de ses racines et des gens de son village. Ils ont laissé des traces dans sa mémoire, un début d’histoire. Son envie de conteuse a fait le reste.
C’est l’histoire d’Amma, la Grande boulangère qui crée la première femme avec ses justes rondeurs et le premier homme avec son doigt supplémentaire. C’est la découverte de la petite fille dans le jardin d’Albert, puis le récit de Léa, la chevrière et celui, émouvant, d’Amélie la fille de ferme, la visite du jardin secret de Milo le garde champêtre et l’aventure de Chicorée la ravaudeuse…

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Mardi 20 mai, Limoges (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(à partir de 6 ans)
Mercredi 21 mai, Saint-Junien (87), Gob gobé, 15h00
(jeune public à partir de 5 ans)
Jeudi 22 mai, Aubusson (23), Ribambelle et Ritournelle, 10h00
(petite enfance à partir d’un an)
Jeudi 22 mai, Genouillac (23), Gob gobé, 17h00
(à partir de 5 ans)
Vendredi 23 mai, Dournazac (87), Intime infinité, 20h30
(à partir de 12 ans)
Dimanche 25 mai, Saint-Éloi (23), Gob gobé, 18h00
(à partir de 5 ans)

Le site de Florence Férin : florence-ferin.blogspot.com.

Photo : © Marion Lebojof
.


Carole Gonsolin-Celse

La conteuse :
Carole Gonsolin-Celse fait partie de ces artistes qui ont puisé leur inspiration dans la littérature ou la musique autant que dans la tradition orale. Passionnée de culture américaine, pour avoir vécu à New York, Carole a toujours été fascinée par les novelistes et les chanteuses de jazz. Elle nous propose au fil de ses histoires des univers très singuliers, féminins et résolument contemporains.

Ses spectacles :
Du bruit dans le berceau
« Moi, j’ai deux mains et au bout dix doigts. Dis-m’en une, dis-m’en deux, dis-m’en trois ; ”Fais pas ci fais pas ça et patati et patata”. Dis-m’en quatre. Maman vient d’avoir un bébé ! Bof… Dis-m’en cinq. Ça commence par une petite graine ? Dis-m’en six. Moi j’ai une maison, une belle maison. Dis-m’en sept et huit et neuf et dix. Moi dans ma maison il y a tout le monde et surtout des bisous c’est tout… c’est doux… »
Ce spectacle invite l’enfant et ses parents à entrer dans une polyphonie du corps, de la voix et des yeux, dans l’intimité des émotions qui se partagent…
Des histoires, des chansons, des comptines pour jouer, rêver en écoutant et, si l’envie est là, pour participer…

Dis, tu connais la nouvelle ?
« Une histoire de mémé en vadrouille, une énigme policière… Et y’a pas d'histoire d'ogre ? Non, voyons, les histoires d'ogres, c'est bon pour les enfants ! Juste une p'tite histoire d'ogre ? Ogre… bon, bon, d'accord ! »

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Mercredi 28 mai, Mérinchal (23), Du bruit dans le berceau, 10h00
(petite enfance)
Mercredi 28 mai, Royère-de-Vassivière (23), Du bruit dans le berceau, 15h00
(petite enfance)
Vendredi 30 mai, La Souterraine (23), Du bruit dans le berceau, 9h30
(petite enfance)
Vendredi 30 mai, La Souterraine (23), Du bruit dans le berceau, 10h30
(petite enfance)
Vendredi 30 mai, Saint-Laurent-sur-Gorre (87), Dis, tu connais la nouvelle ?, 20h30
(à partir de 6 ans)

Photo : © Annie Triollier.


Colette Migné

La conteuse :
« Clown de métier depuis 1991, j’ai cheminé nez rouge au vent, de création solo en lâcher de clown urbain. Un jour, sur un chemin serpentin, j’ai vu venir vers moi une grande bonne femme. Elle parlait toute seule. Mince alors, c’était moi ! Je n’ai pas eu l’idée de ralentir le pas. On s’est ajusté tendrement l’une dans l’autre. Un grand éclat de rire a fusé vers le ciel et dans les étoiles une histoire était écrite. Voilà comment je suis devenue conteuse. »

Ses spectacles :
Petits arrangements sous l'édredon
« Au tout début du monde, le carrefour d’entrejambe était vide. Votre ornement, messieurs, poussait timidement sur un arbre. Quant à notre grotte soyeuse, mesdames, elle vivait dans la forêt interdite et épouvantait les hommes. »
Pot-pourri de contes pas farouches, pour se faire rosir les oreilles de plaisir et de rire.
Le Cri d'amour de l'huître perlière
« Lovée dans sa solitude nacrée, l'huître ne demandait rien à personne. Aucune revendication ne venait troubler sa mystérieuse existence, sa vie sexuelle était molle et sans surprise. Mais vous savez ce que c'est, la vie, le hasard, le destin ! Sur une plage blonde, une femme et un homme s’entremêlent. Un grain de sable voyeur s'approche, se rapproche et s'accroche sur les lèvres vermeilles de la femme comblée. Et parce que le grain de sable a le goût musqué de l'amour, l'histoire peut commencer. »
Contes pour rire
« C'est comme ça, chaque fois je me dis :
— Cette fois pas d'histoire, je raconte droit. Rien à faire, ça trampoline de l'intérieur, colorise le verbe. Pire ! Ça grommelote le corps, destoupe les oreilles. En tous les cas, c'est chaleureusement conseillé par les ORL en cas de déprime auditive.
Petite salade composée de mes histoires préférées qui varient selon la saison et au fur et à mesure de mon collectage. »

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Vendredi 23 mai, Magnac-Laval (87), Contes pour rire, 20h30
(tout public)
Samedi 24 mai, Auzances (23), Contes pour rire, 15h00
(tout public)
Dimanche 25 mai, Saint-Victor-en-Marche (23), Contes pour rire, 15h30
(tout public)
Mercredi 28 mai, Saint-Yrieix-la-Perche (87), Contes pour rire, 17h00
(jeune public)
Jeudi 29 mai, Argentat (19), Petits arrangements sous l’édredon, 18h00
(à partir de 16 ans)
Vendredi 30 mai, Saint-Vitte-sur-Briance (87), Le Cri d’amour de l’huître perlière, 20h30
(à partir de 14 ans)
Samedi 31 mai, Saint-Méard (87), Apéro conté, 18h30
(tout public)
Dimanche 1e juin, Égletons (19), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Colette Migné : migne.biz.

Photo : © Kitz/AREP.


Frida Morrone

La conteuse :
Née à Milan, Frida Morrone est, depuis son enfance, passionnée d’art. En l’an 2000, elle associe sa passion à son goût naissant pour le conte et met en scène, dans les musées d’art, les histoires représentées par les œuvres. Seule ou accompagnée de musiciens et de plasticiens, Frida fait danser la parole avec des gestes et des images. Inspirées par la mythologie gréco-romaine et la tradition orale méditerranéenne, ses histoires sont des voyages au bout du monde rythmées de chansons et de paroles italiennes. Elle travaille en France et à l'étranger dans des musées, des salles de spectacle, des bibliothèques, en milieu scolaire et associatif.

Ses spectacles :
La Cuisine de l'amour, l'amour de la cuisine
Les plaisirs de la table et ceux de l’amour vont souvent ensemble. Les spectateurs sont invités à un grand banquet de noces. Le marié est un cuisinier qui aime son métier depuis toujours… Mais toutes les femmes ne savent pas apprécier cela, toujours prises au piège des régimes et des robes moulantes.
Il lui a fallu beaucoup de temps avant de tomber sur « elle », aujourd’hui la mariée… Le banquet de noces durera dix jours. Dix jours pendant lesquels la nourriture et la cuisine seront des ingrédients essentiels des histoires d’amour mijotées à l’italienne.
D’après Giovanni Boccaccio, Giambattista Basile et d’autres contes populaires.
En se promenant dans la jungle
Histoires courtes et chansons pour les petits enfants. Elles racontent les aventures hautes en couleurs d’animaux habitant dans une forêt lointaine, où l’on va se promener tout au long du spectacle.
Les rencontres sont des plus étranges : Caterina, le singe qui boit du café, le Petit-ver-de-terre qui désire prendre son envol, la tortue qui court toujours plus vite que le lièvre… Ces animaux sont malins et curieux, parfois bizarres, toujours gentils et jamais vraiment méchants (y compris le féroce Monsieur le Crocodile).

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Mercredi 28 mai, Rochechouart (87), En se promenant dans la jungle, 10h00
(de 2 à 4 ans)
Mercredi 28 mai, Rochechouart (87), La Cuisine de l’amour, l’amour de la cuisine, 15h30
(jeune public à partir de 6 ans)
Jeudi 29 mai, Eymoutiers (87), Apéro conté, 19h00
(à partir de 6 ans)
Vendredi 30 mai, Saint-Sulpice-le-Guérétois (23), La Cuisine de l’amour, l’amour de la cuisine, 20h00
(à partir de 6 ans)
Samedi 31 mai, Ayen (19), La Cuisine de l’amour, l’amour de la cuisine, 20h30
(à partir de 6 ans)
Dimanche 1e juin, Égletons (19), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Photo : © Nolwenn de Kergommeaux.


Sophie Pavillard-Hottier

La conteuse :
« J’ai eu la chance de croiser quelques maîtres remarquables : Philippe Hottier pour l’art de l’acteur, Sadanam Balakrishnan pour le théâtre oriental, Jacques de Panafieu pour la connaissance du cœur humain, Henri Gougaud pour l’art du conteur.
J’aspire à ce que mon travail porte l’empreinte de leur enseignement et de leur savoir-faire, et reflète quelque chose de la beauté, de la complexité et de l’allégresse du monde. »

Son spectacle :
Un vent d'aubépine
« Un jour, un vent tiède et parfumé, un vent de printemps s’est mis à souffler sur le monde. Nous croyons savoir qu’il nous arriva de l’Orient mystérieux. Sous sa douceur ont éclos, dans l’esprit des hommes, des fleurs portant le nom de convivencia, paratge, fin’amor, mesura, joi…
L’histoire se passe au XIIe siècle dans le Midi de la France, et ceux et celles qui ont fait, de ces fleurs nouvelles, des vers et des chansons, se sont appelés trobadors et trobairitz. C’est de ces hommes et de ces femmes que je rapporte quelques actes et quelques légendes, quelques mots d’amour, d’humour ou de colère, quelques musiques et quelques chants. »
Légendes, vies, paroles et chansons de troubadours
.

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Vendredi 23 mai, Chambon-sur-Voueize (23), Un vent d’aubépine, 18h00
(adultes, sans exclure la présence d’enfants)
Samedi 24 mai, Domeyrot (23), Balade contée, 18h00
(tout public)
Dimanche 25 mai, Châteauneuf-la-forêt (87), Un vent d’aubépine, 16h00
(adultes, sans exclure la présence d’enfants)

Photo : © Daniel Faugeron.


Angélique Pennetier

La conteuse :
« Les histoires sont comme les mélodies qui s’accrochent à nos cœurs pour les ouvrir et les faire grandir. Depuis six ans, je conte pour toutes les bonnes gens, les petits comme les grands, d’écoles en bibliothèques, de festivals en salons du livre.
C’est surtout à mes voyages (Pays de l’est…), mes rencontres (gens du voyage, gens du pays…), mon enfance (cité ouvrière cosmopolite entourée de nature…) que je dois mon inspiration et mon besoin de dire. Oui, dire la vie des autres, pour mieux saisir, pour lutter contre les discriminations. »

Ses spectacles :
La Loba
« Je me sens proche des âmes voyageuses. Chez les Manouches, l’oralité est très riche, elle est entre le rêve et la réalité, d’où sa magie.
Tout commence le premier soir du printemps, la nuit où le meneur de loup fait le don à la petite Manouche de parler la langue des loups. »
Conte musical, avec le groupe AM Kéténs (Pablo Robin et Emmanuel Kassimo).
Aux belles histoires !
« Le Manège de P’tit Pierre est une histoire vraie, poignante, émouvante d’un homme né tout bancal, tout tordu, rejeté et pourtant avec de l’or dans ses mains… »

Allez, Zou
« Nous invitons les enfants à s’installer dans une cabane pour un tour du monde en chansons et musiques.
C’est l’histoire de Zou, une petite fille maligne, qui a grandi en chantant des chansons. Curieuse d’en entendre d’autres, elle se fabricole une paire d’ailes et s’envole dans le ciel.
Olivier nous suit avec ses boîtes à bruits, sa guitare et sa mandoline. »
Avec le musicien Olivier Perrin.

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Mardi 20 mai, Limoges (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(à partir de 6 ans)
Mercredi 21 mai, La Souterraine (23), La Loba (1), 15h00
(à partir de 6 ans)
Vendredi 23 mai, Lamazière-Basse (19), La Loba (1), 20h30
(à partir de 6 ans)
Samedi 24 mai, Beynat (19), La Loba (1), 20h30
(à partir de 6 ans)
Dimanche 25 mai, Saint-Étienne-de-Fursac et Saint-Pierre-de-Fursac (23), La Loba (1), 15h00
(à partir de 6 ans)
Lundi 26 mai, Saint-Laurent (23), Aux belles histoires !, 14h30
(jeune public à partir de 3 ans)
Mardi 27 mai, Bourganeuf (23), Allez, Zou (2), 10h00
(petite enfance à partir de 2 ans)
Mercredi 28 mai, Aubusson (23), La Loba (1), 15h00
(à partir de 6 ans)
Jeudi 29 mai, Sardent (23), Allez, Zou (2), 11h00
(petite enfance à partir de 2 ans)
Jeudi 29 mai, Sardent (23), Aux belles histoires !, 14h30
(jeune public à partir de 6 ans)
Vendredi 30 mai, Gouzon (23), La Loba (1), 21h00
(à partir de 6 ans)

(1) Avec le groupe AM Kétén.
(2) Avec Olivier Perrin.

Le site d'Angélique Pennetier : angeliquepennetier.wordpress.com.

P
hoto : © DR.


Mamadou Sall

Le conteur :
Mamadou Sall vient en France pour nous faire découvrir la Mauritanie dans sa diversité : du désert au fleuve, du fleuve à l'océan, de l'océan à la savane ! Il partage avec le public les histoires qu'il a entendues dans son enfance, fils d'un père d'origine halpoular et d'une mère wolof, ou qu'il recueille auprès des personnes âgées, et qu'il édite aussi maintenant dans un souci de conservation du patrimoine oral de son pays.
Sa gestuelle élégante accompagne les aventures des personnages humains et animaux, graves ou drôles, les rythmes et chants les ponctuent, les ritournelles en wolof éveillent l'attention des spectateurs. Et quand ce « piroguier du désert » repart en Mauritanie, c'est pour conter lors de marches qu'il guide dans le désert et pour entendre de nouveaux contes à sauver de l'oubli.

Ses spectacles :
Veillée sous l'acacia
Dans ce spectacle, la sagesse millénaire de l'Afrique côtoie sa malice tout aussi légendaire. Les animaux, bien sûr, s'y taillent la part du lion mais les hommes avec leurs défauts caractéristiques ne sont pas totalement absents. D'ailleurs, la limite reste floue : les animaux parlent et réagissent comme des hommes…
Ces contes sont issus du répertoire traditionnel mauritanien ou plus largement de l'Afrique de l'Ouest.
C'est le chameau qui me l'a dit
Les enfants aiment rire et participer, les enfants aiment écouter les histoires bouche bée !
Mamadou Sall leur propose un choix de contes à rire et à réfléchir, contes traditionnels ponctués de chants et de rythmes au djembé, contes où les héros sont souvent des animaux, mais qui ressemblent tellement aux humains tant ils sont sages, tant ils sont idiots !
Murmures du désert
« Voici la femme mauritanienne, jeune et envoûtante, au point d'attirer l'amour d'un démon, princesse généreuse qui fait jaillir l'eau au milieu du désert, ou ogresse et sorcière dévoreuse d'enfants… »
Collectés par Mamadou Sall, quelquefois adaptés, les contes présentés sont tous issus du répertoire traditionnel mauritanien.

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Samedi 24 mai, Bort-les-Orgues (19), Veillée sous l’acacia, 20h30

(à partir de 7 ans)
Mercredi 28 mai, Limoges (87), C’est le chameau qui me l’a dit, 10h30
(jeune public à partir de 6 ans)
Mercredi 28 mai, Isle (87), C’est le chameau qui me l’a dit, 15h30
(jeune public à partir de 6 ans)
Jeudi 29 mai, Saint-Priest-la-Feuille (23), Murmures du désert, 20h30
(à partir de 12 ans)
Vendredi 30 mai, Brive-la-Gaillarde (19), Murmures du désert, 20h30
(à partir de 12 ans)
Samedi 31 mai, Saint-Augustin (19), Murmures du désert, 20h30
(à partir de 12 ans)
Dimanche 1e juin, Égletons (19), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

Le site de Mamadou Sall : sites.google.com/site/mamadousallconteur.

Photo : © DR.


Zhor Tazi

La conteuse :
Zhor Tazi vous conduit, l’air de rien, vers des pays imaginaires auxquels sa voix profonde et chaude donne corps et vie.
Tour à tour conteuse, comédienne, elle peuple son univers de princesses fabuleuses, de génies terrifiants, de sultans sanguinaires ou de simples et très humbles sujets.
À tous, elle communique sa puissance émotionnelle, donnant à chacun le même pouvoir de servir les récits les plus tragiques ou les plus truculents.
Mille et une nuits, contes traditionnels du Maghreb, contes originaux d’inspiration occidentale : les récits de Zhor Tazi témoignent de l’universalité du conte et de l’intemporalité de ses messages.

Son spectacle :
Mon miel, ma douceur
« C’est l’été. Et comme tous les étés, la petite Khadija quitte sa France natale pour l’Algérie, sa terre d’origine. Elle retrouve alors “ce pays qui est un peu le sien”, les chemins poussiéreux écrasés de soleil, les figues de Barbarie, les dattes mangées à poignées, les baignades dans l’oued… et par-dessus tout sa grand-mère Zhora. »
Mon miel, ma douceur est un voyage initiatique doux-amer où, à travers les yeux d’une petite fille, c’est une ronde de saveurs délicates, de poésie sirupeuse et d’histoires ô combien pittoresques qui s’offrent au public.
Spectacle bilingue français-arabe, d’après l’album Mon miel, ma douceur, de Michel Piquemal (Éditions Didier jeunesse, 2004).
Certaines représentations en duo avec Sébastien-Sofiane Beuvain
.

Son calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Mardi 20 mai, Bourganeuf (23), Mon miel, ma douceur (1), 18h00
(tout public)
Mardi 20 mai, Limoges (87), Bœuf d’inauguration, 20h30
(à partir de 6 ans)
Mercredi 21 mai, Tulle (19), Mon miel, ma douceur, 15h00
(tout public)
Mercredi 28 mai, Boisseuil (87), Mon miel, ma douceur (1), 15h00
(jeune public)
Dimanche 1e juin, Égletons (19), Clôture du festival, 15h00
(tout public)

(1) Avec Sébastien-Sofiane Beuvain.

Photo : © Philippe Demoulin.


Le Théâtre à bretelles

Les conteurs :
Les spectacles du Théâtre à bretelles associent étroitement texte, graphisme et musique vivante.
Les pièces, originales, sont souvent de caractère narratif et intègrent des contes, blagues ou paraboles, notamment issus de la culture juive d'Europe de l'est. Les thèmes du langage et de ses jeux, du temps de la Mémoire en sont les grands axes d'inspiration.
Anne Quesemand, auteur-metteur en scène, et Laurent Berman, scénographe-décorateur, ont créé une vingtaine de spectacles originaux (dont cinq pour le jeune public), pour la rue et pour la scène.

Leurs spectacles :
L'Histoire du rat qui voulait du lait
Adaptée d'un conte populaire sarde, l'histoire raconte les pérégrinations d'un rat généreux et obstiné : après avoir bu le lait d'un enfant, il part réparer sa faute. Il découvre que pour avoir du lait, il faut donner de l'herbe à la vache, pour avoir de l'herbe, il faut donner de l'eau à la prairie, pour avoir de l'eau… etc., etc.
Ce type de conte, dit de « randonnée », est traité selon la technique des kamishibaï japonais (« théâtres de papier ») où une image en cache et en dévoile une autre ; cycle du récit et déroulement des images sont accompagnés musicalement par les conteurs qui « interprètent » les personnages à la façon de Pierre et le loup à l'aide de plusieurs instruments : accordéon, cornet, basses, bugle, flûte.
L'Histoire du rat qui voulait tout savoir
« Planquinquennal a pris de l’âge, il a trouvé l’amour, il est père et grand-père et doit répondre aux questions de ses enfants et de ceux de Minouche. Il se lance dans une nouvelle aventure, non moins grandiose et périlleuse que les deux précédentes : la recherche du savoir. Il y a trente ans, il partait chercher du lait ; aujourd’hui il part chercher… ce qu’est le lait. Mais comment s’y prendre ? Par où commencer ? Il se donne cinq minutes, il ne sait pas ce qui l’attend… »
Hommage au « gai savoir » de Rabelais, ce spectacle se veut ludiquement encyclopédique, s’interroge sur l’empilement des connaissances, se moque gentiment de la traditionnelle opposition entre plaisir et savoir.

Leur calendrier sur Coquelicontes 2008 :
Mardi 20 mai, Saint-Privat (19), L’Histoire du rat qui voulait du lait, 20h30
(à partir de 6 ans)
Mercredi 21 mai, Vallière (23), L’Histoire du rat qui voulait du lait, 15h00
(jeune public à partir de 6 ans)
Vendredi 23 mai, Saint-Léonard-de-Noblat (87), L’Histoire du rat qui voulait tout savoir, 20h30
(à partir de 8 ans)
Samedi 24 mai, Saint-Exupéry-les-Roches (19), L’Histoire du rat qui voulait tout savoir, 20h30
(à partir de 8 ans)
Dimanche 25 mai, Mérinchal (23), L’Histoire du rat qui voulait du lait, 15h00
(à partir de 6 ans)

Le site du Théâtre à bretelles : theatre.bretelles.free.fr.

Photos : © Jean-Pierre Berman
.


 


Coquelicontes 2008

Visuel : © Paul Deyris.


Les organisateurs du festival Coquelicontes 2008 :

ALCOL-Centre régional du livre en Limousin.
Association des amis de la BDP de la Corrèze.
Bibliothèque départementale de prêt de la Corrèze.
Bibliothèque départementale de la Creuse.
Bibliothèque départementale de prêt de la Haute-Vienne.
Bibliothèque francophone multimédia — Ville de Limoges.

Avec l’aide de :

Conseil général de la Corrèze.
Conseil général de la Creuse.
Conseil général de la Haute-Vienne.
Ministère de la Culture et de la Communication — Direction régionale des affaires culturelles du Limousin.
Région Limousin.




Coquelicontes 2008 a été labellisé au titre de l'Année européenne du dialogue interculturel (AEDI).